Magazine Société

Sport : six brèves de comptoir.

Publié le 28 avril 2009 par Pensezbibi

      cuisine-1.jpg 

OM par ci, PSG par là.
S’il fallait  choisir entre le Paris Mondain et l’OM populo, y a pas photo. C’est vers la Grande Bleue que les yeux de BiBi se tournent. Mais ce qui a intéressé BiBi cette dernière semaine, ce n’est pas l’Option prise par le club marseillais pour le titre de Champion de France, ce sont les propos des journalistes sportifs (radio, TV, journaux) toutes tendances confondues. Tout ce petit Monde voyait une double confrontation franco-française en demi-finales de la Coupe UEFA. Peut-être parce que ces reporters bien intentionnés ne savaient pas où se trouvait exactement  l’Ukraine sur une carte européenne ou ignoraient encore que Kiev et Donestz n’étaient plus des villes soviétiques ? Allez savoir… Ces Ukrainiens furent donc traités de façon très négligeable mais à l’arrivée, ils enterrèrent nos deux plus grands Clubs français, balle au pied. La fanfaronnade allait-elle se finir là ? Ben non. Après ces deux piteuses éliminations, voilà ce qu’en dirent les «Coachs». Le Guen :«Les deux équipes ne sont pas si éloignées l’une de l’autre. Je ne pense pas qu’il y ait un gouffre entre Kiev et nous». Et Gerets : «On ne mérite pas de perdre ce soir».

Clairvoyance.
Aly Sissoko végétait au club de foot de Blois puis à Gueugnon en National. Il est parti au Portugal au Vitoria de Setubal pour ensuite intégrer le Club de Porto. Il a été un des meilleurs joueurs dans la double confrontation Manchester-Porto en Champion’s League.

Laporte s’ouvre aux Agents.
On sait que le Marché des Joueurs de Foot est tenu par les agents. 10% d’entre eux trustent 90% des opérations. Les 10% sont connus : il s’agit des Amis des Joueurs, Frelot passé du PSG à l’OM et surtout d’Alain Migliaccio (condamné en 98 dans l’affaire des comptes de l’OM) et de son compère, l’inénarrable Jean-Pierre Bernès (tous deux officient alors que la loi - ils ont un casier judiciaire non-vierge - le leur interdit, mais bah, c’est pour servir la Grande Cause du Foot avec la bénédiction de Frédéric Thiriez ! Dans le Milieu du Terrain, ils font la loi, surtout celle qui va légaliser ce qui était jusque-là illégal en permettant aux Clubs de payer les Agents à la place des Joueurs. Philippe Piat, responsable syndical, traite cette loi de «loi inique». D’après Patrick Mendelewitsch, auteur de «la Face cachée du Foot-Business», cette loi permet «rétro et surcommissions». La Crise ? Vous avez dit « la Crise » ?

Lewis Hamilton.
En décembre 2007, Lewis Hamilton avait été flashé à 196 km/h sur une autoroute dans l’Aisne. Le samedi 14 mars, au croisement de la route de La Capite et du Chemin de la Messin à Vésenaz (Canton de Genève), le même champion britannique a brûlé un Stop et a embouti avec sa Mercédès noire le coupé d’Anouk. L’affaire s’est réglé à l’amiable et s’est finie par une invitation à dîner. Lewis a mis le ton.

Société de Dope
Le Sport n’est que la face visible de l’iceberg en ce qui concerne la Dope. Une étude française datant de 2006 estime à 10% le nombre de salariés qui utilisent régulièrement des médicaments et à 12% ceux qui ont recours à des somnifères dans une optique de performance. Il est très probable que le pourcentage augmentera avec  tous ces salariés jetés à la rue par charrettes entières sans la moindre considération.
Seules certaines professions sont contrôlées (pilotes de ligne, conducteurs de grue etc) mais pour le reste, le sujet est évidemment tabou. Pour les sports, hormis le Cyclisme, aucune autre activité sportive peut réellement craindre les contrôles. Aucun sportif – d’une envergure homologue à celle de Lance Armstrong - n’a été révélé positif.
Non seulement le haut-niveau est touché ( mais chuuuuttt!) mais plus encore le sport de masse, phénomène beaucoup plus inquiétant. Jean-Félix Savary du Groupement romand d’étude des addictions (GREA) dit qu’en Angleterre, il y a plus de seringues trouvées dans les salles de sport à des fins dopantes que chez les drogués.

Michel D’Hooghe : c’est le Président des Commissions médicales de la FIFA et de l’UEFA. Il n’en peut plus de pester contre l’AMA qui veut des contrôles anti-dopage inopinés et des nouvelles dispositions sur le repérage géographique des Champions. Notre bon «Docteur» a lâché deux phrases. L’une a la Palme de la Semaine : «Qu’on ne vienne pas nous faire la leçon et nous expliquer que nous nions la réalité du Dopage». Et l’autre, la Phrase du Mois : «Quant aux vacances des joueurs qui sont courtes, il serait bon que ceux-ci puissent en profiter en toute tranquillité».

BiBi a sprinté pour écrire d’autres mauvaises pensées :

Tags : agents, Bernès, Frelot, Lewis Hamilton, Migliaccio, OM, Patrick Mendelewitsch, PSG, Sissoko, Thiriez

Cet article a été publié le Mardi 28 avril 2009 à 20:49 et a été classé dans BiBi Foot, Sports Bizness. Vous pouvez suivre les commentaires sur cet article en vous abonnant à ce flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback depuis votre propre site.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pensezbibi 210 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine