Magazine

Amelia : quand la danse contemporaine chausse des pointes

Publié le 28 avril 2009 par Cktoon

Prononcez “danse” et “pointes” et j’ai à coup sûr en tête image de ces danseuses au cou allongé, à la tête raide, au sourire plaqué jusqu’au oreilles et à l’expression de potiche… à coup sûr, sauf si vous ajoutez “La La La Human Steps”, car cette compagnie de danse contemporaine canadienne a su utiliser (détourner ?) les pointes des danseuses de ballets pour les mettre au service d’une virtuosité à couper le souffle.

Défier les règles de la physique

Il est bien question de celà : repousser les limites du corps, de la vitesse, du mouvement. La danseuse ici est n’est pas mue par son seul corps, elle en dépasse les limites grâces aux pointes, qui lui offrent des axes impossibles, que son partenaire crée, accompagne ou dévie.

Et filmer de la danse

Je n’ai jusqu’à aujourd’hui jamais vu un film de danse qui soit convaincant. C’est toujours à mon sens ou trop “plat” - on pose une caméra de face et on laisse tourner sans rien amener de plus, ou bien “trop mouvant” - à vouloir absolument suivre le mouvement, on embarque le spectateur dans une course tellement folle qu’on ne comprend plus ce que l’on voit et qu’on en attrape mal ou coeur.

Amelia change tout. Voilà enfin un film qui n’est ni plat ni nauséeu. J’aime les couleurs, le jeu d’ombres et de lumières, le court passage en stop motion, les accélérations et les moments de suspension. A ce jeu là, franchement, j’aime bien quand la danse contemporaine chausse des pointes. Et vous ?

Chorégraphie : Edouard Lock

danse, danse contemporaine, Edouard Lock, La La La Human Steps, stop motion, vidéo Publié dans Humeur(s) |

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cktoon 177 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte