Magazine Beauté

Le Collagène

Publié le 28 avril 2009 par Pure-Beauté

collagene 241x300 Le Collagène   En crème, gel, sérum ou injection, le collagène améliore la souplesse et l’élasticité de la peau en réparant les dommages liés à l’âge, et à l’exposition aux UV.

Le collagène entre dans de nombreux tissus, auxquels il confère résistance, souplesse et résistance. Cette protéine fabriquée par les fibroblastes du derme est la plus abondante du corps. Sans collagène, nous nous répandrions en flaques d’eau.

Malheureusement, dès 25 ans, les fibres de collagène se dégradent et ne jouent plus correctement leur rôle de maintien. Les tissus glissent vers la bas du visage, les volumes se creusent, les ongles et les cheveux subissent des altérations.

Le collagène III : collagène de la jeunesse

Parmi les 19 collagène, deux sont majoritairement au sein du derme : ceux de type I et III.

Le collagène de type I participe à la rigidité et à la résistance des tissus. Avec l’âge, il est de plus en plus prédominant (plus de 80 %). les fibres deviennent plus rigides et moins souples, ce qui entraîne un perte de fermeté de la peau.

Le collagène de type III, abondamment synthétisé pendant la vie fœtale et l’adolescence est ce qui donne à la peau des enfants cet aspect doux, velouté et rebondi. Avec l’âge, le collagène III diminue au profit du collagène I.

La communication cellulaire

Pour relancer la production de collagène III, il faut donner des ordres au derme et l’obliger à produire davantage de collagène.

La communication intercellulaire au sein de la peau fait intervenir des messagers spécifiques sous la forme de très petites molécules : les cytokines. Informées des évènements qui se produisent à la surface de la peau, elles réagissent et donnent des ordres très spécifiques aux cellules comme de se multiplier et plus particulièrement fabriquer du collagène. Avec l’âge ces cytokines deviennent moins performantes. Il faut donc les redynamiser. Tel est le cas de certains produits anti-âge.

Des produits très stimulants

Des vecteurs accélérateurs de collagène peuvent être associés à un actif original : les phytocéramides qui protègent et consolident les fibres de collagène.

Le rétinol est lui aussi un actif phare dans la réactivation de la production de collagène.
Quant aux algues bleues, elles piègent les radicaux libres et stimulent les fibroblastes.

Un complexe bio-végétal composé de sucre de canne et de sucre d’origine bio-technologique stimule et relance la production des fibres collagéniques.

Le rétinaldéhyde s’avère efficace dans la relance des métabolismes cellulaires des kératinocytes et des fibroblastes.

L’extrait de pépins de pommes, riche en isoflavone, participe à la stimulation naturelle de collagène.

D’autres produits renferment des microsphères de collagène marin, fabriqué à partir de la peau et d’écailles de poisson ‘morue, flétan, saumon, merlan…)

Un actif naturel, la mauve, exerce une action adoucissante et cicatrisante et favorise l’assimilation du collagène marin.

Les micro-injections de collagène

Le collagène injectable permet de reconstituer temporairement le collagène perdu et donc d’adoucir les lignes et les rides ou redéfinir le contour d’une lèvre. Le principal avantage est un effet immédiat sans efforts, sans douleur, ni soins particuliers associés.

En micro-injections, le collagène se résorbe entre 12 et 18 mois. Presque tous les produits sont d’origine bovine. Il est recommandé de faire des tests cutanés avant l’utilisation de collagène. Cependant un collagène récent d’origine porcine ne nécessite pas de test du fait de sa similitude avec notre collagène naturel.

Les meilleures indications demeurent les « pattes d’oie », la ou les rides intersoucilières, les sillons nasogéniens, et les rides verticales du fumeur (autour des lèvres). Certaines dépressions cicatricielles (varicelle, acné…) peuvent également être comblées.

Une fois injecté, le collagène remplace le collagène naturel perdu et fortifie celui encore existant. De plus, il semble avoir un effet protecteur contre le vieillissement en stimulant nos propre mécanismes de réparation et de synthèse de collagène.

è


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pure-Beauté 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog