Magazine

bashung immortel

Publié le 15 mars 2009 par Poch

pour un temps. comme (les petits enfants) qui tombent du balcon "Mais il ne reste qu'un instant ..."

je lui dédirais bien mon futur cancer du poumon , mais je ne suis pas sur que ce soit du meilleur gout.

donc plutot lui laisser ces propres paroles:

"Le souffle coupé
La gorge irritée
Je m'époumonais
Sans broncher

Angora
Montre-moi d'où vient la vie
Où vont les vaisseaux maudits " (angora)

mais, oui, où vont ils ? maintenant qu'il a la réponse, " j'ai dans les bottes des montagnes de question où substiste encore ton echo. " (la nuit je mens)

(volutes) "partent en fumée, vers de flutes enchantée" trompettes de la renommée, faite lui bon accueil "sous nos yeux embuées"

il y a (des lendemains qui tuent), il l'a connu.

(je fume pour oublier que tu bois), où je m'incendie (volontaire), peut être y aura-t-il une (legere eclaircie) un jour dans le rock francais.

"peu a peu, je me détache sans laisser d'auréoles. peu a peu tout me happe."

(j'ecume). tout ca, (c'est la faute a dylan....)

le voila (happy, apiculteur)

enfin "les paroles en l'air ca me sidère, ca me scie"  Lire la suite ...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Poch 187 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte