Magazine France

PS : Propositions socialistes face à l’urgence de la crise

Publié le 30 avril 2009 par Ps76

Les députés socialistes présentent aujourd’hui, à l’occasion de la « niche parlementaire » (séance dont l’ordre du jour est fixé par un groupe politique) trois textes essentiels pour répondre à l’urgence de la crise.

crise ps76 76
Ces trois textes cosignés par nos 5 députés locaux : Christophe Bouillon, Pierre Bourguignon, Laurent Fabius, Valérie Fourneyron et Sandrine Hurel proposent de s’attaquer aux mesures particulièrement injustes en temps de crise, à la baisse du pouvoir d’achat, mais également de mettre fin au délit de solidarité.

La première proposition de loi est intitulée proposition de loi relative aux hauts revenus et à la solidarité. Elle vise en premier lieu à mettre fin à l’horrible injustice du bouclier fiscal. Mais elle propose également d’encadre sévèrement et non pas a minima et par décret en catimini comme l’a fait le gouvernement les bonus et les stock options.

La deuxième proposition de loi intitulée pour l’augmentation des salaires et la protection des salariés et des chômeurs, vise quand à elle a s’attaquer au problème de pouvoir d’achat des français.  La proposition de loi subordonne ainsi les aides publiques (allègement de cotisation par exemple) à la conclusion d’un accord sur les salaires dans les entreprises. La loi propose une augmentation du SMIC immédiate. Afin de relancer les embauches et de mettre fin au coût exhorbitant de la défiscalisation des heures supplémentaires, la proposition de loi propose d’abroger cette disposition. Les socialistes proposent également, afin de permettre aux salariés touchés par le chômage de vivre décemment et de pouvoir se reconvertir, la proposition de loi propose d’étendre à deux ans la durée d’indemnisation des salariés licenciés pour motif économique et de porte cette indemnisation à 80%. Enfin, et à titre exceptionnel, pour prendre en compte la dureté de la crise, les socialistes proposent que les chômeurs en fin de droit puissent bénéficier à titre exceptionnel d’une prolongation d’indemnisation de six mois.

La troisième proposition (dont on a parlé dans un précédent billet) intitulée proposition de loi visant à supprimer le délit de solidarité vise à répondre à la politique injuste du gouvernement en matière d’immigration en mettant fin au délit de solidarité. En effet, tout comme dans le film « Welcome », le simple fait d’aider un être humain (si il est sans papier qu’est ce que cela change ?) peut vous conduire derrière les barreaux. Devant cette mesure inacceptable les socialistes ont voulu agir, pour que la loi ne punisse plus que ceux qui profitent de la misère humaine.

3 lois, 3 propositions fortes, pour répondre non seulement à la crise économique en s’attaquant à ceux qui vident les caisses de l’Etat pour remplir celles des privilégiés mais également une loi pour que la France reste bel et bien le pays des Droits de l’Homme, un pays dans lequel la solidarité n’est pas un délit.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ps76 782 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte