Magazine Politique

Débat sur les européennes: Il est des moments de grande solitude ...

Publié le 04 mai 2009 par Jean Noël Delorme

Mercredi je suis allé assister au débat sur les élections européennes organisé par Café Babel à la fac de lettres de Clermont Ferrand.

Organisation impeccable, car la foule était au rendez-vous dans un amphi quasiment plein.

Le débat lui ne fut pas vraiment à la hauteur, les candidats de gauche monopolisant la parole sur un ton monocorde, à mi chemin entre l’autosatisfaction et les traditionnelles récriminations contre Sarkozy et le capitalisme.

Ennuyeux à l’excès, si n’avaient été là les trop rares interventions de Jean Noël Barrot pour l’UMP, excellent sur les dossiers et de Jean Barrat pour Debout La République, seul à présenter de véritables projets.

J’ai même entendu des voisins de banc remarquer : « pas bien équilibré tout ça, cinq de gauche contre deux de droite et pas une femme à la tribune ! » Je n’irai pas jusque là, car dans ce décompte il n’était pas convenable de compter le journaliste animateur, mais il est vrai que ni Le MPF de Libertas, ni le Front de gauche n’étaient parmi les débatteurs (ce qui ne manque pas de sel, à Clermont Ferrand…) … et que la gent féminine n’était pas représentée à la tribune !

Même la participation d’Alain Laffont n’a pas concouru à animer le débat comme on aurait pu s’y attendre, mais il est vrai que le bon docteur n’avait pas en face de lui ses cibles préférées.

Moment d’intense jubilation lorsqu’après la longue intervention anti sarkoziste, dans la salle, du représentant de l’UNEF, le journaliste animateur a refusé la parole au représentant de l’UNI qui voulait répondre, au prétexte que c’était hors sujet et l’a donné, ensuite, à Julie Bousquet, cédant à son charme enjôleur , lorsque cette dernière, avec un sourire angélique et sardonique, a passé le micro à son voisin représentant de … l’UNI. La tête de  François Constantin, à cet instant nous a récompensés d’avoir subi le pensum de cette ennuyeuse soirée !

Il est des grands moments de solitude … !

Autre moment savoureux : Lorsque, toujours à la suite de l’intervention de l’UNEF de service, le député socialiste, s’en est pris à lui, prenant à témoin ses complices trotskistes (actuels ou anciens) Besset et Laffont, et rappelant à l’assistance que les méthodes d’agit’prop’ avaient été les leurs quelques années plus tôt, lorsqu’eux aussi pourrissaient, de cette façon, les débats en fac de lettre à Clermont : l’arroseur arrosé n’appréciant guère cette inversion des rôles !


Henri Weber (tête de liste PS) ou l'arroseur arrosé
envoyé par stw6977

Beaucoup d’ennui, quelques moments de franche rigolade …. Heureusement que Jean Barrat était là pour parler vrai et Europe :


Jean Barrat (Debout La République) Débat Européennes 2009
envoyé par stw6977

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jean Noël Delorme 381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines