Magazine France

10 mai 81, Mitterrrand, jour de grande présidence…

Publié le 10 mai 2009 par Ps76

C’est dimanche, on est en Mai et c’était il y a 28 ans… Autant de raisons, historiques sans être trop nostalgiques, de rappeler qu’après les échecs de 1965 et 1974, François Mitterrand devenait le 4ème Président de la Ve République avec 51,7% des voix au second tour, face à Jacques Chirac.

Mitterrand la force tranquille ps76 76 source http://timescorrespondents.typepad.com
Il commence son mandat de Président de Gauche, en allant à pied déposer au Panthéon des roses sur les tombes des grands noms de la gauche que sont Jaurès, Moulin et Schoelcher.

Son premier gouvernement, que dirige Pierre Mauroy, intègre 4 ministres communistes. Celui-ci prend des mesures “très à gauche” : augmentation du Smic, 5ème semaine de congé payés, diminution de la durée hebdomadaire du travail, abolition de la peine de mort et nationalisations.

En juillet 1984, Laurent Fabius remplace Pierre Mauroy comme Premier ministre et forme un gouvernement auquel les communistes refusent de participer. Il définit une politique qui allie la modernisation et la solidarité.

Attaché à l’idée européenne, F. Mitterrand signe, en 1985 avec le Chancelier Kohl, l’Acte unique Européen, nouveau départ pour la construction européenne.Affaibli par la rigueur économique et l’augmentation du chômage, Les socialistes perdent les élections législatives de 1986 mais réalisent un bon score (32 % des voix). F. Mitterrand se voit contraint de nommer Chirac premier ministre.

La cohabitation naît. Utilisant habilement sa position de juge et parti, et gardant ses prérogatives de chef d’état, il use Chirac et la droite pour à nouveau se propulser vers le sommet de la popularité. Élu en 1988 avec 54% des voix il devient le premier Président de la Ve République à être réélu au suffrage universel.

Son deuxième septennat est placé sous le signe de l’ouverture et il fait appel à Michel Rocard, qu’il nomme 1er ministre.

Toujours fidèle à l’Europe, il favorise la signature des accords de Maastricht.

Il nomme la première femme à Matignon, Edith Cresson, doit faire face à des scandales et vit sa seconde cohabitation en 1993 avec Balladur. Fatigué physiquement par sa maladie, attaqué sur son passé et touché par le suicide de son ami Pierre Bérégovoy, il assure jusqu’au bout ses fonctions.

Il ne participe pas à la campagne présidentielle de 1995, si ce n’est que pour marquer sa sympathie à Lionel Jospin. Il s’éteint le 8 Janvier 1996 et repose à Jarnac en Charente.

Mots-clefs : 10 mai 81, 5ème semaine de congé payés, 76, abolition de la peine de mort, accords de Maastricht, Acte unique Européen, aubry, augmentation du Smic, balladur, blog PS76, bouillon, ce jour d'une grande présidence..., Chancelier Kohl, changer, chef d'état, diminution de la durée hebdomadaire du travail, Edith Cresson, europa, Europe, fabius, François Mitterrand, France, idée européenne, Jacques Chirac, Jarnac, Jaurès, Laurent Fabius, Lionel Jospin, Michel Rocard, Mitterrrand, MJS76, monde, Moulin, obama, Panthéon, parti socialiste, Pierre Bérégovoy, Pierre Mauroy, Président de gauche, président de la République, ps, ps76, Schoelcher, seine-maritime, seinomarin, socialist, suffrage universel, Web-tv ps76

Blog 76 PS | rss


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ps76 782 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte