Magazine

Prenez le pouvoir ! Devenez propriétaire de votre magasin d'alimentation !

Publié le 13 mai 2009 par Gchocteau

Hier soir avait lieu l'assemblée générale de la section du Groupement des Coopérateurs de Normandie.

Qu'est ce donc ? Une coopérative de consommateurs, dont le siège est basé à Rouen, qui fait partie des 4 grandes coopératives de consommateurs en France. Elle gère entre autres l'enseigne LE MUTANT, célèbre discounter dans l'Ouest. Mais qu'allais je faire là dedans ? Tout simplement, Agnès et moi en sommes sociétaire. Nous avons pris notre part social, nous sommes propriétaires d'une petite parcelle de ce groupement pesant 250 millions d'euros et presque 4000 salariés.

Les deux dernières années, nous n'avions pas pu venir, cette année oui. D'autant qu'il m'a fallu du courage pour venir de Nantes sous la pluie orageuse et battante d'hier soir (Souvenez vous !). Une vingtaine de personnes, 2 personnes à la tribune (2 tables côte à côté) dans l'entrée du Mutant de Châteaubriant. Après l'émargement et un billet pour la tombola, l'ag commence par la présentation des "orateurs" : le chargé de développement régional et un administrateur national. Sentiment enfantin, et qui ne devrait plus me faire d'effet [1], la présence et les propos d'un administrateur national sont toujours valorisants pour le sociétaire lambda. Surprenant...

Bon, l'AG formelle commence après lecture de l'ordre du jour et des résolutions. Peu de formalisme, juste ce qu'il faut pour la légalité... La présentation par le chargé de développement des chiffres et de l'activité est bien faite, clair, pédagogique et positif. Les comparaisons avec les autres enseignes de grande distribution et de discounters sont intéressantes : 200 magasins Mutant contre 2700 LIDL. Par exemple. +20 % de développement en 2008 pour les Mutants des Pays de Loire (40 unités). Les chiffres au niveau national sont également bons : + 7500 coopérateurs, 800 000 euros de bénéfices consolidés, 50 000 sociétaires en tout. Et élément intéressant, environ 15% du CA est fait par les coopérateurs eux mêmes garantissant un tirage aux magasins via leur sociétariat.

L'AG se déroule, plutôt rapidement, sans s'étaler dans des détails, qui de toute façon sont soient incompris, soient mal compris, soient qui dépassent nos envies de compréhension (Je ne veux pas m'attarder sur des aspects techniques, logistiques et/ou de politiques commerciales avec tel ou tel).

Le temps des questions / réponses arrivent...

Visiblement pas habitués à des questions, les représentants à la tribune me donnent la parole. Ma question est simple : "combien de coopérateurs en Pays de Loire, sachant que la base des sociétaires est le seul rempart et argument inattaquable par la concurrence ?". Ils n'ont pas les chiffres. Gênés, ils cherchent dans leur document, visiblement, ils n'ont pas l'habitude d'avoir de ce type de question, mais plus sur des tarifs ou des produits. Moi, c'est le politique qui m'intéresse, pas le technique, je suis un coopérateur de base, et si j'ai des représentants élus, c'est bien pour qu'ils gèrent, et que moi, j'approuve ou que je sanctionne...

Les élections arrivent : 3 votes pour 2 administrateurs nationaux et le représentant de la section locale à l'AG nationale. Je me suis tâté, pour voir, pour réfléchir, pour observer, pour découvrir. Et puis j'ai laissé courir, c'est l'habituel qui y va, le président de la section locale. J'ai voté pour les gens que je ne connaissais pas, ce sont les limites de la démocratie participative. Ceci dit, j'ai proposé qu'il y ait un mini CV des candidats, au moins pour avoir leur âge, leur cursus, leur origine,... L'idée n'avait visiblement jamais été donnée... Pour une coopérative de 140 ans, il y a encore des marges de progrès...

Je ne suis pas resté pour la "toasts party", je voulais rentrer retrouver les bras de ma chère et tendre. Je suis allé saluer les "orateurs" en les remerciant. Ils m'ont remercié également et j'ai échangé un peu avec le chargé de développement. Je lui ai dit que ses propos étaient particulièrement clairs et responsables, qu'il avait su porter les valeurs coopératives, tout en étant technicien, qu'on sentait qu'il y croyait et que CELA FAISAIT DU BIEN ! Nous avons discuté coopération, sociétariat, stratégie et je suis parti.... Sous le soleil... à 21h00... !!!

Une coopérative de consommation est un regroupement de consommateurs en vue d'acheter en gros des biens de consommation. Basée sur le mutualisme, chaque sociétaire est solidaire et y exerce des droits et des devoirs. Le développement ultérieur de ces coopératives a amené ces sociétés, détenues et dirigées démocratiquement par ses sociétaires, à développer des réseaux de magasins et parfois même d'intégrer en amont une production industrielle.

Dans ces temps troublés où l'on demande du sens à tout, voilà une idée vieille de plusieurs siècles, mais qui n'a pas pris une ride : se mettre ensemble pour faire poids sur les décisions ou un marché, tout en préservant des valeurs de démocratie et de respect.

Investissons ces entreprises, économiquement et politiquement, pour les faire se développer, et prouver qu'elles sont une REELLE alternative à un système capitaliste destructeur de sens et d'humain. Même dans le discount, on peut trouver du sens.

Certes, c'est loin du combat idéal du bio et du naturel. Mais les bonnes idées sont elles condamnées à rester minoritaires et expérimentales ou peuvent elles entrer sur des logiques d'actions industrielles ?

Vaste débat !


[1] Vu le nbr d'ag que j'ai faite

tag : Coups de coeur, Economie sociale, Châteaubriant, Coopération, Groupement des Coopérateurs de Normandie, Coopérative de consommateurs, Magasin Le Mutant, Sociétariat

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gchocteau 45 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte