Magazine Asie

Phnom Penh: voyage en douceur…de vivre

Publié le 14 mai 2009 par Topika

Séjourner à Phnom Penh est une expérience inoubliable. Héritage culturel et scènes de la vie urbaine se mêlent allègrement dans cette ville attachante, berceau de la civilisation asiatique. Le souvenir du sourire qui s’esquisse à chaque seconde sur les visages khmers en est témoin. Chacun de mes séjours au Cambodge est une nouvelle exploration de la douceur de vivre qui caractérise ce merveilleux pays. Voici quelques adresses et recommandations qui, je l’espère, vous donneront envie de faire le voyage.

Phnom Penh: voyage en douceur…de vivre

1er jour: l’éveil des sens

Pour votre première journée à Phnom Penh, je vous conseille de faire connaissance avec la ville en vous plongeant dans le bouillonnement du marché central. Construit en 1937 dans un style art-déco, le bâtiment a conservé son prestige, laissant découvrir une configuration architecturale étonnante. Mille et une effluves emplissent l’air de leurs parfums alléchants et les étals exhibent un bric-à-brac exubérant: fruits et légumes, étoffes, ustensiles de cuisine, DVD piratés, tout se ressemble et l’on s’y perd joyeusement. C’est le lieu idéal pour observer les habitants et leurs habitudes, et se laisser étourdir par une frénésie d’achats tout aussi pittoresques qu’authentiques.

Phnom Penh: voyage en douceur…de vivre

En sortant du marché, prenez un tuk-tuk pour rejoindre le restaurant Titanic. Hormis la moto, le tuk-tuk constitue le mode de transport préféré des habitants. Ce petit engin, souvent surpeuplé, fait l’objet d’une légende urbaine selon laquelle il serait équipé d’un GPS. Après enquête, ils sont en réalité reliés à un central qui lui possède un système GPS.

Phnom Penh: voyage en douceur…de vivre

Autre temps, autre légende, celle de l’étymologie du nom de la ville. Phnom signifie montagne, mais on raconte que le nom Penh serait celui d’une femme qui, ayant découvert dans un arbre flottant des statues du Bouddha en bronze, se dépêcha de les protéger en élevant une butte en pierre et en terre sur laquelle fut construit un stûpa (monument sacré qui symbolise le lien essentiel entre la terre et le royaume des dieux).

Phnom Penh: voyage en douceur…de vivre

Mais revenons à des nourritures plus terrestres. Le restaurant Titanic offre un parfait avant-goût de la cuisine khmère avec un bel éventail de plats traditionnels. Les prix sont raisonnables, mais pas suffisamment pour être accessible à la clientèle locale. Vous ne croiserez sans doute pas les gens du coin, mais vous mangerez très bien. Je vous recommande la viande de buffle d’eau, un plat original et peu calorique qui contente tous les palais mêmes les plus délicats.

L’après-midi est consacrée à l’émerveillement des sens au sein d’un institut de massage hors normes : le Seeing hands. Dans cet havre de paix et de volupté, les masseurs, pour la plupart aveugles, proposent un moment de relaxation unique. Tel un substitut «au regard», leurs mains expertes sondent avec habileté les points méridiens du corps suscitant une sensation de bien-être intense. De chacune des pièces s’échappe une lumière tamisée et les senteurs agréables se conjuguent à une musique douce et apaisante qui vous transporteront vers une léthargie bienfaisante.

En fin de journée, regagnez le tumulte du centre ville pour découvrir le Romdeng Restaurant. Cet établissement, dirigé par l’ONG Friends/Mith Samlanh, propose une cuisine locale de base dans un décor de maison coloniale. Au menu, les spécialités khmères les plus épicées de la ville. L’endroit est également idéal pour s’accorder une pause rafraîchissante au sein d’un superbe jardin agrémenté d’une piscine.

Phnom Penh: voyage en douceur…de vivre

2ème jour: il était une fois les Khmers

Commencez cette journée par la visite du Grand Palais pour admirer, dans l’ambiance feutrée du Musée national du Cambodge, l’une des plus belles collections d’Art khmer. A l’entrée, les deux imposants portails laissent entrevoir des motifs extraordinaires, inspirés du temple de Banteay Srei. A l’intérieur, le Cambodge raconte son histoire à travers une myriade d’œuvres d’art, symboles des grandes périodes préangkoriennes et angkoriennes. On doit la beauté des lieux à l’esprit éclairé d’un jeune archéologue français, Georges Goslier.

Phnom Penh: voyage en douceur…de vivre

Pour vous remettre de ces nourritures spirituelles, octroyez-vous une halte distrayante et gourmande au Frizz Restaurant. Au programme, cours de cuisine khmère qui vous révèleront les secrets des saveurs enchanteresses de la cuisine cambodgienne. Sur la carte, les plats végétariens s’exposent en vedette à des prix raisonnables.

Phnom Penh: voyage en douceur…de vivre

Avant de regagner l’hôtel, arrêtez-vous au bar du FCC, lieu mythique où se retrouvaient les journalistes du monde entier pendant «l’après khmers rouges». Le bar a gardé son emplacement unique. De votre table, vous pourrez observer la valse incessante des passants et avec un peu de chance la marche balourde d’un éléphant!

Phnom Penh: voyage en douceur…de vivre

3ème jour: escapade rurale

Evadez-vous quelques heures hors du brouhaha de la ville pour rejoindre la campagne cambodgienne. Dans un paysage dominé par les rizières, les villageois s’affèrent à leurs activités dans un fourmillement incessant. Ces sites ruraux, sauvegardés du désordre urbain, ont gardé les témoignages de la culture des Khmers. Les ruines du temple Phnom Chisor, disséminées ça et là, offrent une rétrospective intéressante de l’histoire angkorienne. Au fil de l’eau, les vues panoramiques des rives du Mékong, Bassac et Tonlé Sap émerveillent le regard, et la présence de petites pagodes alentours convie le voyageur à une escale spirituelle unique.

Phnom Penh: voyage en douceur…de vivre

De retour à Phnom Penh, dirigez-vous vers le quai Sisowath, où une étrange découverte vous attend. Des dizaines de petits étals sont alignées sur les bords agités du quai, où quantité de vendeurs s’affèrent à faire frire des… mygales! Cette gourmandise locale très populaire se déguste à toute heure de la journée (un peu comme les chips en Occident). Les mygales sont, paraît-il, une excellente source de protéines dans un pays où la chaleur est constante et l’apport en oligo-élément assez faible.

Phnom Penh: voyage en douceur…de vivre

Après une ballade vivifiante sur les bords animés du quai, je vous conseille le Rega Restaurant Guest House, petite oasis tropicale et culinaire où l’atmosphère reste amicale et détendue. Dans ce décor tout en bambou et en rotin, les gouaches cambodgiennes s’associent aux aquarelles vietnamiennes dans un jeu de couleurs chatoyantes. La cuisine y est de qualité à des prix défiant toute concurrence. Essayez le Amok, plat typique du Cambodge. La plupart des restaurants en ont fait leur emblème culinaire, et propose leur version personnalisée de celui-ci. Le Amok est un plat de poisson mijoté de nombreuses heures dans du lait de coco agrémenté de nombreuses herbes. La présentation ne manque pas d’originalité (le plat est servi dans une feuille de bananier) et l’explosion de saveurs ravit le palais. En général, une savoureuse Angkor Beer accompagne ce festin. Angkor est un nom générique que l’on trouve partout au Cambodge: il représente l’ancienne capitale de l’empire khmer (c’est aussi une partie du drapeau cambodgien et le symbole du pays à l’étranger).

Phnom Penh: voyage en douceur…de vivre

Pour prolonger la nuit, autorisez-vous une petite virée musicale et nocturne au cœur du bar Art Café situé dans le centre de la ville. Le propriétaire, un Allemand féru de musique, organise chaque soir une série d’auditions et de petits concerts plutôt sympathiques malgré l’espace réduit du café. Le décor est minimaliste pour laisser la place aux œuvres des artistes locaux qui envahissent les murs.

Où dormir?

The Billabong Hotel

Situé au cœur de Phnom Penh, cet hôtel de charme a tout pour enchanter votre séjour. Véritable sanctuaire de tranquillité, l’hôtel déploie un univers de luxe dans une ville où il est rare d’en trouver. Dans un style très coloré, l’ensemble des infrastructures participent au plaisir. Une fabuleuse piscine vous offrira un moment désaltérant après une journée bien remplie.

The Billabong Hotel
No 5 rue 158
Phnom Penh
Cambodge
Tel + 855 23 223 703
Fax + 855 23 998 472
info@thebillabonghotel.com

Phnom Penh: voyage en douceur…de vivre

The Quay

Posté sur le Quai Sisowath, l’hôtel The Quay se laisse deviner sous les traits d’un bâtiment tout de blanc vêtu, dans un pays où cette couleur ne le reste pas longtemps. Les angles sont droits, les lumières tamisées en transparence, pas de doute c’est bien un hôtel design à Phnom Penh. Premier boutique hotel du Cambodge, le Quay rassemble la jeunesse dorée cambodgienne ainsi que les touristes de passage intrigués par la singularité de l’hôtel.

The Quay
Quai Sisowath
Phnom Penh
Cambodge
Reservations +855 23 992 284
Tel: +855 23 224 894
Fax: +855 23 224 893
reservations@thequayhotel.com

Phnom Penh: voyage en douceur…de vivre

FCC hotel Phnom Penh

Dans le décor d’une ancienne villa coloniale, le FCC Hotel Phnom Penh offre aux voyageurs exigeants un niveau de confort exceptionnel. La qualité des infrastructures et des services fait de cet hôtel un havre fonctionnel et cosy dans la ville. L’ensemble des chambres, spacieuses et lumineuses, disposent d’une vue imprenable sur le Tonlé.

FCC hotel Phnom Penh
363 Quai Sisowath
Phnom Penh
Cambodge
Reservations: +855 23 210 142
Fax: +855 23 427 758
phnompenh@fcccambodia.com

Phnom Penh: voyage en douceur…de vivre

Où manger?

Titanic
Près du ferry pour Siem Reap
Phnom Penh
Cambodge
Tel: +855.23.42.72.09

Frizz Restaurant
N° 67 Rue 240
Phnom Penh
Cambodge
Tel: +855.23.22.09.53

Romdeng Restaurant
N° 74 Rue 174
Phnom Penh
Cambodge
Tel: +855.92.219.565

Rega Restaurant Guest house
N° 8 Rue 75
Phnom Penh
Cambodge
Tel : +855.23.986.251

Où boire un verre?

FCC bar
Ouvert tous les jours de 7 heures du matin à minuit.
Happy Hour de 17h à 19h.
Quai Sisowath
Phnom Penh
Cambodge

Art Café
N° 84 Rue 108
Phnom Penh
Cambodge
Tel : +855.12.834.517
artcafepp@camnet.com.kh


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Topika 2975 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte