Magazine Journal intime

Winterthur, capitale cycliste

Par Eric Mccomber
Il est littéralement hallucinant d'arriver à Winterthur à vélo. La ville est une sorte d'anomalie cycliste dans un pays déjà très entiché de la petite reine. Dès mon arrivée au centre-ville je suis abordé par Roman, un type violemment sympathique qui m'offre une bière. Il est cyclotouriste. Il me raconte qu'il est parti de son appartement à Winterthur, il y a quelques années, pour rouler jusqu'en Australie. C'est là qu'il a rencontré sa femme ! Il me raconte tout ça, le camping dans la neige, les escalades tibétaines, les traversées en esquifs semi-sécuritaires, et tout ce temps autour de nous les Koga valsent à la rencontre des Scott, les Long Haul Truckers croisent les Giants, tous équipés pour rouler pour vrai, avec portes-bagages avant, selles de cuir, guidons papillons, cages-à-bidons multiples… Pour une fois la Gaxuxa ne fait pas trop objet de curiosité.
Ce soir-là je suis hébergé chez des… cyclovoyageurs ! C'est par le réseau Warm Showers que j'obtiens ce contact. En fait, trois autres cyclos acceptaient de m'héberger à Winterthur. Incroyable. Ma fantastique hôte a fait l'Asie du Sud-Est et l'Océanie, sa coloc a traversé le Canada d'Est en Ouest, un voisin a fait le tour du monde… Nous garons la Gaxuxa dans un hangar bourré de randonneuses de rêve. Winterthur, à ne pas négliger pour quiconque traverse la Suisse à vélo.© Éric McComber

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Eric Mccomber 400 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog