Magazine Culture

Livre et papier : et si les arbres remerciaient l'iPhone pour l'ebook ?

Par Actualitté
Autre époque, autres moeurs, disait le fanfaronnant Cicéron dans ses discours, alors qu'il ne faisait pas toujours autant le malin.
Mais la prolifération des appareils électroniques qui permettent de lire nos livres... fait peur.
L'ebook, écolo-friendly ?
Livre et papier : et si les arbres remerciaient l'iPhone pour l'ebook ?Certes d'un point de vue écologique, on peut croire à la bonne nouvelle : on va laisser les arbres tranquilles, et ils peuvent remercier les iPhone pour cela. De même, l'informatisation grandissante a fait que depuis que l'encyclopédie Britannica perd des parts de marché face à Wikipédia, des forêts entières sont épargnées.
Mais les bibliophiles s'interrogent de cette disparition progressive du papier, que ce soit pour la presse, clairement, ou les livres, dans un avenir qui se rapproche. Nous l'évoquions dans ce sujet : d'ici quatre matins, le livre sera un fichier numérique dont la version papier sera la copie, tendance inverse de l'effort de numérisation massif actuel.
Imprimer à la demande... pensez-y
Quel réel problème se poserait que de réduire la consommation de papier ? Après tout, l'Impression à la demande permettrait aux libraires en ligne, par exemple de ne vendre que ce qui est acheté, et aux éditeurs de ne pas avoir à produire des stocks qu'il faut ensuite gérer. Et puis, acheter un livre en ligne, c'est tout de même pratique. Pas forcément bon pour la librairie indépendante, mais pratique.
Le risque d'un contrôle du net ? Vive la résistance !
Et puis, Internet brûle moins bien que le papier. Certes, faire main-basse sur le net n'est pas non plus impossible, pour preuve, la Chine qui se débrouille pas mal... Et c'est là que l'on ne peut pas prôner une fin du papier : contrôler le net, ce serait contrôler les canaux de distribution, donc pouvoir interdire tel ou tel ouvrage. Comme toujours, un noyau de résistance se constituerait, peut-être plus complexe à démanteler et qui permettrait la diffusion sans peine de livres, justement sous fichiers numériques, légers et faciles à faire transiter.
Livre et papier : et si les arbres remerciaient l'iPhone pour l'ebook ?
Une fois encore, le paradoxe est là : et si le contenu du livre importait plus que son contenant ? L'idée n'est pas neuve et seuls les défenseurs du bruit et de l'odeur auront encore à coeur de proclamer que seul le papier fait le livre. L'auteur, semble-t-il, préfère être lu : mais lui importe-t-il de savoir si cela se fera sur iPhone, lecteur ou papier ?
Il est fort probable que d'ici à quelques années, les livres deviennent des objets de collection, plus encore qu'aujourd'hui : on lira sur support électronique, quand on disposera dans sa bibliothèque de livres papier rares ou précieux... En attendant, il serait bon d'avoir le choix.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog