Magazine Humeur

Marine Le Pen et l'Union européenne

Publié le 18 mai 2009 par Micheljanva

A la question de savoir savoir ce que veut le FN en matière d'Europe, une organisation politique, sous quelle forme, etc, Marine Le Pen répond :

M "Je pense que l'Union européenne telle qu'elle a été construite ne peut être rénovée, pas plus que ne pouvait l'être l'Union soviétique. Elle a été totalement dévoyée par une idéologie ultralibérale, libre-échangiste, qui met les peuples en concurrence, avec pour objectif un salaire moyen de la mondialisation qui tournera autour de 500 euros. Nous plaidons donc pour une Europe des Etats, qui puisse préserver leurs intérêts propres tout en travaillant en coopération sur des grands sujets (sur lesquels l'Europe est d'ailleurs en fait muette), comme l'environnement par exemple. [...] Je crois que la nation est au contraire un concept d'avenir au moment même où l'affaiblissement des nations donne la situation actuelle. La globalisation ou la mondialisation s'est effectuée au détriment de la sécurité des peuples, de leur protection, des écosystèmes nationaux économiques et humains. La nation, qui a fait ses preuves dans l'histoire, est la structure la plus performante pour assurer la sécurité, la prospérité, et préserver l'identité des peuples. La preuve : les Etats-Unis, la Chine, qui sont des nations et non pas des structures supranationales type Union européenne."

Interrogée sur sa présence au Parlement européen, elle se défend :

"Tous les députés Front national ont de très bons taux de présence, sauf moi. Je n'y suis qu'à 60 %, c'est-à-dire trois fois plus que ne sont présents les députés français au Parlement français. Ces chiffres ne veulent rien dire, il y a des cancres très assidus. Etre un bon député européen, c'est comme être un bon élève : il faut être bon en tout, savoir faire, certes, mais aussi faire savoir dans les combats politiques comme celui du référendum où nous avons dépensé sans compter notre énergie pour faire comprendre aux Français les dangers qui pesaient sur eux."

Sur une alliance entre eurosceptiques et souverainistes :

"D'abord, il faut que vous sachiez que Philippe de Villiers a refusé catégoriquement de siéger dans le même groupe que le Front national lors de la dernière mandature. De surcroît, Libertas m'apparaît comme une opération commerciale avec recrutement de candidats sur le Net, et programme inexistant, qui ne donne pas en l'état toutes les garanties de défense des intérêts de la France et des Français, ce qui est essentiel dans le combat européen."

Sur les racines chrétiennes de l'Europe :

"Oui, je suis pour parce que c'est une réalité. Nos racines chrétiennes font partie de notre culture, de notre histoire, et je ne vois pas bien pourquoi l'ensemble des pays du monde auraient le droit de défendre leur culture, leur indentité, leur mode de vie, sauf les pays européens, à qui l'Union européenne impose, sous prétexte de lutte contre je ne sais quelles discriminations, l'abandon de ce qui profondément fait partie de leurs identités nationales."


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheljanva 645 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte