Magazine Insolite

Ce que je n'ai pas à dire et la vidéo qui ne va pas avec.

Publié le 18 mai 2009 par Didier Vincent


Depuis longtemps que je n'ai écrit, d'une écriture personnelle et claire, écrit à toi, mon blog. Ou bien à celui qui veut m'entendre ou supposé tel. Comme la femme idéale : le lecteur idéal, celui qu'on rêve de lire, un autre soi-même, chef d'œuvre du narcissisme.

On écrit pour ne pas oublier l'autre qu'on ne cesse de devenir à soi-même (ah ! Enfin, ça faisait longtemps que je n'avais écrit choses pareilles) ou bien pour se dire « Tiens ! C'est moi qui ai écrit ça ? »

Si on se relit, on n'en tire aucune gloire. Si on ne se relit pas, ce qu'en retour on attend des autres, c'est une déférence : « Vous avez vu comme il sait écrire ! ».

Le social est tissé de ça : ce qu'on imagine que les autres pensent de vous ou, en plus obvié, de ce que vous êtes capable de prouver. Comme si, en fait, votre valeur résidait dans ce qui n'est déjà plus vous et que vous êtes chargé de mettre en vitrine. L'être social, c'est de stocker des images de soi.

 Ecrire est par essence féminin. Essence, pas vraiment approprié. Quoique l'essence soit féminine en ce sens que c'est ce qu'on suppose et qu'on ne voit pas dans un être. Fragrance. Flagrance. D'où viennent les mots ? Déjà, pas de soi. Et ils vous définiraient ? Comme un parfum ? Lire aussi est féminin, du reste. Quoique ce soit quasiment aussi énigmatique qu'écrire. On pense qu'on va être plus ; plus quelque chose en lisant, comme un sportif qui s'entraîne, mais un sportif qui s'entraîne sans aucun but.

Donc, ce que je fais ici est énigmatique et vous, tout autant. Croyant avancer, nous piétinons. Vous n'aurez pas changé d'un iota après ce texte et moi non plus. Bref, on a perdu notre temps tous les deux, mais pas ensemble. En différé. Tout l'objet de l'écriture.

Son essence.

Parce que croyant qu'on est plus et mieux et ça et ça, on régresse. Remarquez qu'une régression est salutaire (crise ?) quand elle est bien comprise, mais ce n'est jamais le cas.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Didier Vincent 10389 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine