Magazine Finances

Les frais de gestion des fonds communs canadiens sont beaucoup trop élevés

Publié le 18 mai 2009 par Jeangagnon

La firme de recherche Morningstar, spécialisée dans les fonds communs de placement, vient de publier une étude démontrant à nouveau que les frais que payent les canadiens pour détenir des fonds communs sont excessivement élevés. Et les chercheurs de Morningstar vont plus loin. Ils ajoutent que le système de rémunération des conseillers financiers les incite à vendre à leurs clients les fonds les plus dispendieux.

L’histoire n’est pas nouvelle. Durant l’été 2006, une étude de trois universitaires à l’emploi d’institutions prestigieuses, Ajay Khorana du Georgia Institute of Technology, Henry Servaes du London Business School et Peter Tufano du Harvard Business School, révélait que les frais de gestion moyens des fonds canadiens étaient près de deux fois plus élevés que la moyenne des frais à l’échelle mondiale. Leur étude portait sur les 18 pays où ces instruments financiers étaient le plus répandus.

La presse financière canadienne avait fait grand état de cette étude à l’époque. En réponse l’Institut des fonds d’investissement du Canada, organisme dont la mission est de favoriser à la fois l’intégrité et la croissance de l’industrie, peut-on lire sur son site WEB, avait contesté les conclusions de l’étude dans une lettre aux trois chercheurs. Durant les mois qui suivirent, quelques sociétés de fonds communs annoncèrent des réductions de frais sur certains fonds.

Il faut croire que la réaction de l’industrie fut insuffisante, car voilà que Morningstar rapplique sur la même question. En comparant les frais des fonds de 16 pays, l’étude révèle qu’il n’y a qu’au Japon et au Canada que les frais de gestion des fonds d’actions se situent entre 2 % et 2,5 %. Partout ailleurs, ils sont plus bas. Cet état de fait incite les auteurs de l’étude à demander une baisse des frais. ” Les sociétés de fonds du Canada et du Japon doivent baisser leurs frais dans l’intérêt des investisseurs “, disent-ils.

Ce qui est le plus navrant, selon les conclusions de Morningstar, c’est que les investisseurs canadiens ne semblent pas réaliser que ces frais pourraient être beaucoup plus bas. Peut-être parce qu’ils n’ont pas à les payer. Les compagnies perçoivent les frais directement dans les fonds communs, ce qui réduit le rendement des investisseurs. À part ceux qui fouillent le prospectus pour connaître le détail des frais, tous les autres n’y voient que du feu.

L’étude affirme de plus que les investisseurs canadiens font plus souvent appel à des conseillers financiers que dans les autres pays. Malheureusement, il semble que plusieurs de ces conseillers ne résistent pas à la tentation de diriger les investisseurs vers les fonds qui versent les commissions les plus élevées, et qui ont conséquemment les frais de gestion les plus élevés.

Pourquoi cette situation persiste-t-elle ? Peut-être parce que cette industrie est protégée de la concurrence, les investisseurs canadiens n’ayant pas d’autres choix que d’acheter les fonds canadiens. Il y a plus de 500 milliards de dollars investis dans les fonds communs canadiens.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jeangagnon 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines