Magazine

festival du mot

Publié le 18 mai 2009 par Pjjp44
festival du mot
festival du mot
festival du mot
festival du mot
Aux grands mots comme aux petits un remède: festif, homéopathique, naturel et tout ce qui va avec à savoir: le festival du mot de la charité sur loire, cinquième du nom qui proposera du 27 mai au premier juin, des spectacles, des tables rondes (et des carrées aussi, faut pas déconner ) des animations, des expositions, des ateliers... et pour comprendre de quoi il s'agit voici les mots de son président d'honneur 2009, monsieur alain rey himself:

Les mots dans le Grand Jeu.

"Le jeu de mots, le calembour, la contrepèterie, l’à-peu-près font rire ; un amusement. Mais le jeu des mots, les mots en jeu, cela va plus loin. Cela anime la pensée, crée de la poésie, fait revivre le passé, nous projette dans l’avenir.

Ce jeu entre nous et les mots est double : il nous concerne tellement, qu’on se demande si, croyant jouer avec eux, ce ne sont pas eux qui se jouent de nous. En tout cas, ces noms, ces verbes, et même les infimes particules qui font les phrases, ils sont tous en nous et autour de nous.

En Français, les mots, petits et grands, gros et minces, superbes ou laids, viennent à nous et nous à eux, par les quatre coins de cette planète ronde. Jouer aux quatre coins sur une balle ? Seuls les mots permettent ce prodige.

Grâce à ce partage étonnant, merveilleux, qu’on nomme « Francophonie », sans oublier la « Franco graphie » qui va avec - merci aux écrivains d’Afrique et des Iles, merci aux romanciers et aux poètes du Maghreb, du Québec, des Océans lointains et des voisins d’Europe -, grâce à ce choix amoureux de la langue venue d’Ile de France, de Picardie et de Loire, le grand jeu des mots du Français prend toutes les couleurs de cette terre humaine.

Les voici qui accourent vers nous, ces beaux vocables, et qui voguent comme sur de grands navires, les uns en oriflammes claquant au vent, les autres cachés sous la coque. Et comme chez les poissons, il y a les pilotes et le peuple passif des bancs, et les dents de la mer , et les mots de « petit bateau » comme on dit de la pêche, les plus légers, les plus subtils, les plus savoureux.

Sur terre, mer ou dans les airs, les mots taillent leur route.

Aujourd’hui, de tous les horizons francophones ils convergent vers l’embouchure du fleuve Loire, qu’ils remontent. Et ils trouvent à la Charité un havre et un superbe terrain de jeu, animé par Monique et Marc Lecarpentier et leur équipe, fidèles à ce poste magnifique: celui de veilleur du langage, d’animateur de mots, de tous les mots, des plus éclatants, des plus arrogants aux modestes et aux frileux.

« Plus de mots roturiers » criait Hugo. Plus de mots méprisés, exploités, colonisés, faut-il ajouter. L’égalité des mots garantit leur liberté et les nôtres. Quant à leur fraternité, ne rêvons pas. Ils nous ressemblent. Ce ne sont pas des anges, car nous les avons pervertis.

Retour à leurs richesses, à leur infinie variété, aux messages de toutes ces cultures où ils s’épanouissent, d’Océanie en Louisiane, d’Afrique en Acadie, de Belgique ou de Suisse, en pays de Loire…

Mots de centres et mots de frontières, mots reçus et mots choisis, ils dansent et chantent pour nous, en un Festival sans limites !"

Bon! je vois ce qu'il reste à faire si on veut arriver à l'heure, remonter l'estuaire à contre courant Allez souquez les gars!- Ho! Hisse!-

le site du festival


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pjjp44 391 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte