Magazine F1/moto

Oh, les vilains petits garçons...

Publié le 18 mai 2009 par Jacqueline Favez & Yves Blanc
Pour ceux qui n'auraient pas tout compris à mes explications d'hier sur les différentes péripéties du début de la course 2 à Pau, en FIA-WTCC, celle remportée par le Genevois Alain Menu, les images ci-dessous seront peut-être plus parlantes. Je dis bien, les images, car je ne l'ai trouvée qu'en allemand sur youTube. Allez, comme ça, ça fera révision, par la même occasion...
Et sinon, entre hier soir et aujourd'hui, Alain Menu a récupéré un point de plus au championnat. Une décision des commissaires intervenue tardivement a entraîné la disqualification de l'Espagnol Felix Porteiro dans la première course pour avoir été à l'origine d'un accrochage.
Les commissaires ont aussi repéré pas moins de... quinze voitures qui ne respectaient pas les fameuses règles appliquées "strictement" ce week-end à Pau, à savoir la limitation des tours minutes et celle de la pression du turbo (lire la note à ce sujet). Aucun des deux Chevy Boys vainqueurs hier (Rob Huff et Alain Menu) n'est dans cette liste. En revanche, leur coéquipier, Nicola Larini, oui. De même que les cinq Seat officielles.
Seulement voilà, au lieu de sanctionner, les commissaires ont décidé que, en fonction des circonstances exceptionnelles et de la confusion, seule une réprimande serait adressée aux pilotes et écuries concernés.
Cette annonce semble proprement ahurissante: alors que samedi (ou plutôt, dimanche matin...), les contrevenants ont été tous départis de leurs chronos réalisés en situation de non-conformité, les résultats de la course de dimanche ont été validés tels quels.
Plus étonnant encore: les pilotes expliquaient ce week-end qu'il était difficile de ne pas dépasser un régime maximum au rétrogradage et ces éventuels surrégimes peuvent s'apparenter à des ratés ou des erreurs. En revanche, la pression du turbo des Seat doit pouvoir se règler, non? Comme la décision des commissaires n'était pas détaillée, on ne sait pas si les Leon ont été pincées pour le turbo ou pour les tours minute. Mais si c'est le turbo qui est en cause, on ne parle donc plus de raté mais d'une décision prise sciemment. J'hésite entre le mot "triche" et le fait d'avoir juste choisi, pour la course, de passer outre la FIA avec ses changements de règlement en prenant le risque de se faire déclasser.
Sauf qu'il n'y a pas eu de déclassement mais seulement une petite tape sur les doigts, accompagnée d'une remise à l'ordre du même genre que celle que ferait une gentille mamie à son petit-fils adoré. Ahurissant, je vous dis...
Jacqueline
La vidéo:

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossier Paperblog

Magazines