Magazine France

Même pas peur de François Bayrou

Publié le 19 mai 2009 par Nicolas J
Même pas peur de François BayrouTiens ! Nick Carraway me cite ce matin. Ca tombe bien, j’étais un peu sec, pour le blog. « [Les socialistes peu enchantés par l’invasion centriste…], autocentrés comme une tribu indienne, de repousser Bayrou à leurs marges : c’est un homme de droite, de droite vous dis-je, le monde doit le savoir. »
Comme si je représentais « les socialistes » (je ne suis pas au PS), mon billet est en lien sous « c’est un homme de droite… », mon appeau à trolls qui a été si efficace !
Les électeurs du Modem pensent que François Bayrou fait peur au PS
(et à l’UMP, d’ailleurs). Ils sont contents. Tous fiers des 8 à 18% qu’ils représentent, au gré des sondages et des élections, ils semblent avoir trouvé l’arme absolue qui terrorise la classe politique.
Pas moi. Soyons clairs. Si on me démontre que François Bayrou est la seule personne qui puisse dézinguer l’omniprésente UMP pour, enfin, appliquer une politique inverse, j’en ferais la promotion avec joie. J’irais même jusqu’à repeindre mon blog en orange s’il le faut, à condition d’avoir… une promotion sur la peinture. Mais, pour l’instant, François Bayrou n’a qu’une chose pour lui : s’il atteint le deuxième tour de la présidentiel et se retrouve face à Nicolas Sarkozy, il a toutes les chances de l’emporter. Cela n’en fait pas un programme politique et une victoire de la gauche (ou d’une majorité « socialo centriste ») au deuxième tour des législatives.
Donc pas pour moi. Je sais que ses fans croient à cette espèce de troisième voie, où l’on met tout le monde autour de la table pour travailler ensemble. Pas moi. Il y aura bien des choix politiques à prendre
François Bayrou ne me fait pas peur. Tiens ! Olivier Bonnet s’étonnait ce matin qu’environ 28% des gens allaient voter pour l’UMP aux Européennes. Je crois tout simplement que la droite traditionnelle a un socle d’électeurs qui ne bougeront jamais d’une oreille. La « gauche socialiste » a également un socle, peut-être moins important, de l’ordre de 25%.
C’est environ le score de Ségolène Royal à la Présidentielle, de Lionel Jospin, cumulé avec Christine Taubira et Jean-Pierre Chevènement, à la précédente présidentielle, du PS aux dernières Européennes. C’est un peu plus que le PS aux précédentes Européennes (environ 23% si on cumule le score fait par le PS avec celui de Pierre Larrouturou), beaucoup plus que le score du PS en 1994 aux Européennes (mais avec les listes MRG et MDC, le score est d’environ 27%).
Je n’ai pas peur de François Bayrou. Si le PS ne fait pas le con en incitant ses propres fidèles électeurs à aller voir ailleurs, sur sa gauche (ce qui a été le cas en 1994, en 2002, ...), il n’a pas à craindre François Bayrou. Les militants du Modem sont heureux, le chef a sorti un bouquin (c’est un objectif politique ?), il passe pour le meilleur opposant (c’est un objectif politique ?), il accapare les médias… Nicolas Sarkozy se réjouit : quand on parle de François Bayrou, on ne parle pas de ses piètres résultats, de la situation catastrophique de la France. Ca renforce l’image de François Bayrou comme opposant à la droite traditionnelle, ça renforce donc le socle de la droite traditionnelle.
Je continuerai donc à dire que François Bayrou est de droite. C’est la vérité, je préfère qu’il pique des voix au socle UMP qu’au socle de gauche et tout le monde s’en fout !
Pendant ce temps, que le PS bosse sur son projet…
(blonde à maillot orange)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicolas J 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte