Magazine

Wikipédia, le geek et le kebab

Publié le 19 mai 2009 par Pierrotlechroniqueur
Wikipédia, le geek et le kebabHier, sur Twitter, je discutais avec un autre blogueur prolifique des origines de Wikipédia (ou en fait non, mais on y est peut-être venu ... ou pas). Quoi qu'il en soit, j'ai un peu de mal à reconstruire les événements qui m'amènent à parler d'un autre type de reconstruction : le kebab (ou grec, mais je préfère kebab) et de sa relation à Wikipédia. Car oui, Wikipédia est intimement liée à cette spécialité culinaire d'origine moyenne orientale et cauchemar pour tout nutritionniste qui se respecte. Surtout quand il est accompagné des indispensables frites (grasses et salées) et d'une sauce qui va bien. Les légumes  (salade, tomates, oignons) ne sont là que pour faire de la figuration, vous dira tout connaisseur.

Saturday night kebab

Donc Wikipédia et le kebab ... Bien que les feuilles de salade, tomates et oignons sus-cités ne soient pas légion entre les touches d'un clavier (ou dans les serveurs dédiés, j'imagine), les deux présentent quelques points communs. En fait, de la même façon que certains pensent que la vie est apparue sur Terre par apport externe (exogénèse : en fait à un reste de sandwich avarié1), une alternative à l'explication pourtant d'une logique implacable à l'origine de Wikipédia donnée par votre serviteur il y a longtemps, très longtemps, sur l'origine de Wikipédia réside dans cette analogie que je sous-tend jusqu'ici entre ce kebab et Wikipédia. MAIS QUELLE ANALOGIE BON SANG DE BOIS ?
Un bon kebab, rappelons-le à toute fin utile, c'est :
  • une viande grillée reconstituée sous forme de tourteau (d'origine et de nature variée).
  • un contenant (pain pita, ou autre).
  • des légumes, optionnellement. La trilogie salade-tomates-oignons classiquement.
  • des frites. Pas forcé, mais quasi-indispensable.
  • une sauce (blanche, harissa, ou autre).
Ce qui, traduit en clair, donne :
  • des protéines.
  • des féculents.
  • des légumes (fibres, et tout).
  • des frites.
  • du gras.

Un repas complet en compact donc, avec un peu de superflu. La théorie alternative à la création de Wikipédia est que, finalement, le motif réel d'inspiration de Jimbo, c'est cette comparaison avec le principe de fonctionnement Wikipédien. Après tout, Wikipédia c'est :
  • des articles (d'origine et de nature variée).
  • un contenant (mediawiki en clair, internet en flou).
  • des légumes (oui, des potes âgés, à force2). La trilogie contributeur-administrateur-bureaucrateur.
  • des frites.
  • une sauce à la Wikipédia (la sauce NPOV, entre autres).
Ce qui, traduit en clair, donne :
  • du contenu protéique ou pas.
  • des féculents (Mediawiki c'est bon, mangez-en).
  • les légumes mentionnés plus haut.
  • toujours des frites.
  • du gras (et donc pas mal de superflu).

De là à supposer que Wikipédia est issu d'un bout de kebab oublié dans un coin, il y a quand même une marge que je ne franchirai pas. Mais d'autres, si. Je vois d'ici le titre : Le kebab, vecteur islamique de l'antisémitisme sectaire d'extrême droite [pour Wikipédia]3. Et puis, entre nous, qui irait sérieusement penser que l'hypothèse du casse-croûte mal fini puisse donner naissance à un projet d'encyclopédie par création d'un milieu favorable ? Non. L'hypothèse de la cuite carabinée est plus crédible. Sauf que ...

Sauf que ...

Sauf que les analogies restent frappantes si on y regarde bien. D'autant plus que le kebab fait partie intégrante de la nourriture geek (et non greek) et le wikipédien moyen développe quand même des tendances fortes de ce côté-là. Jusqu'à prétendre, par exemple, et sans ricaner que l'on travaille sur Wikipédia uniquement de chez soi pendant deux à trois heures le soir, alors que la vérité vraie est que non., on y travaille aussi le week-end. pendant 15 heures. Mais cette situation restera hypothétique jusqu'à preuve du contraire (ou l'inverse), tellement elle est peu vraisemblable.
Ce qui m'amène à la conclusion de ce billet un tantinet surréaliste - mais qui fera tant plaisir à Poulpy - c'est que bien que le kebab ne soit pas le plat parfait (diététiquement ou gustativement parlant), il reste quand même une préparation que l'on peut adapter à son goût, tout en restant dans le cadre kebabesque. En plus, si on a de la chance, le kebabier est sympathique (un peu comme le routier) et commerçant (comme la boulangère de Serein). Et Wikipédia, c'est un peu ça (en tout cas, dans l'idéal) : si l'on reste dans le cadre encyclopédique - pas forcément parfait - il peut l'être à son goût si on en sort pas. Et on peut avoir la chance de tomber sur des gens sympathiques (ou moins) et serviables (ou moins).
Par contre, si vous tombez sur un kebab pas frais, il ne faut pas imputer le problème à tous les kebabs.

1. Allez, on cherche la référence Wikipédia, le geek et le kebab

2. Oui je sais ...
3. Et ce n'est même pas une "private joke".


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierrotlechroniqueur 187 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog