Magazine Côté Femmes

Les adolescents sont formidables !

Par Mamancelib
Les adolescents sont formidables ! ... ou comment j'ai ri aujourd'hui avec mes élèves...
D'abord, j'ai surpris, une conversation entre deux garçons :
  •  "Punaise, j'ai la même chemise que toi , mais en rouge !"
  • - Ah oui ? Mais, je l'ai moi aussi en rouge  !"
Là, j'étais prête à leur chanter du Glenn Medeiros avec Elsa : "C'est un beau roman d'amitié qui s'élance comme un oiseau...". C'était si beau ce rapprochement qui avait lieu sous mes yeux; parce qu'il faut dire que pour le deuxième élève, niveau sociabilité, c'est loin d'être gagné ! Disons que si je le croisais dans une rue sombre la nuit, je n'aurais pas vraiment confiance.
  • - Oui, enfin bon, moi, c'est mon grand-père qui m'a donné cette vieille chemise et je ne la mets que pour bricoler mon scooter !"
Oh qu'il est méchant ! Oh qu'il est vicieux ! Il a commencé par appâter son client pour mieux lui mettre un coup derrière les oreilles. C'est pas joli joli comme procédé ! Et le psychopathe n'a toujours pas d'ami. Mais le pire, c'est qu'il a fallu que je me retienne pour ne pas éclater de rire... parce qu'il n'avait pas tort ! Elle était vraiment immonde, cette chemise. Rhooo, je suis méchante, méchante, méchante...
Et comme je suis une vraie méchante qui a une sainte horreur d'effacer son tableau à la fin de l'heure, je désigne toujours un élève bavard, pas attentif ou autre pour le faire. C'est la honte suprême, pour eux : effacer le tableau, comme quand ils avaient 5 ans, ça craint ! Et surtout, ils se font régulièrement charrier par les copains... que je rajoute à chaque fois sur ma liste d'effaceurs de tableau. C'est un jeu entre eux et moi, et la règle et de râler à chaque fois haut et fort quand je les désigne.
Et aujourd'hui, ils se sont souvenus que je ne supporte pas cette mode d'avoir les pantalons sous les fesses pour laisser dépasser le caleçon :
  •  "Mâdâme, regardez... L'Effaceur a son pantalon qui tombe...Aaaah, c'est pas beau !
  • - Ouhla, c'est vrai... Remonte-moi ce pantalon, là !
  • - Mais non madame, je ne peux pas ! On ne va plus voir les dessins, là, sur le haut du pantalon !
  • - Si tu veux, je te dessine les mêmes dessins sur les genoux... ou je t'achète une ceinture !
  • - Non, madame, c'est moche les ceintures ! Là, ça fait style  [prononcer staïle] au moins !
  • - Non, c'est vraiment pas beau... Et souviens-toi, le prof a toujours raison !... La prochaine fois, je te fais effacer le tableau avec... des bretelles ! Mais comme je suis sympa, je te laisse le choix entre des bretelles bleu-blanc-rouge et d'autres bretelles Charlotte aux fraises...
  • - Non, madame, vous feriez ça ?
  • - A ton avis ?... Et les copains, ce n'est pas la peine de ricaner, c'est valable pour vous !"
C'est comme ça qu'on fait fuir de sa salle une petite dizaine de garçons terrorisés et écroulés de rire... comme moi !
Mais, le problème, c'est qu'à force de mijoter toute la journée avec des adolescents, je dis des énormités avec les classes, en fin de journée...
  • "Madame, vous êtes sûre que "thé" ça s'écrit vraiment avec un h ?
  • - Oui, on met toujours du "h" dans le thé...."
Et c'est à la mine stupéfaite de mes élèves que j'ai compris conscience de l'énorme lapsus que je venais de faire. En une seule phrase, j'allais avoir une réputation de prof droguée qui carbure au "space thé"...
Il va vraiment falloir que je songe à arrêter de passer mes journées avec des ados. Allez, soyons fous : j'arrête le 2 juillet !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mamancelib 37 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte