Magazine France

Sur la Turquie et l’Union Europeenne

Publié le 19 mai 2009 par Dornbusch

Le blog a ceci d’impitoyable qu’on retrouve trace de tout ce qu’on a écrit sur un sujet (depuis 3 ans en l’occurence)

J’ai donc recherché, et retrouvé ce que j’avais écrit sur le sujet, en réponse en particulier à une question posée sur le Forum du Plateau début 2007.

Concernant la Turquie, je reviendrai à la position de celui qui fut longtemps ma référence intellectuelle dans le PS, Henri Emmanuelli, meme si nos chemins ont divergé lors de l’épisode du référendum: il faut réaliser l’approfondissement avant l’élargissement !

Dans 20 ans, quand l’UE à 27 ou 30 aura trouvé son nouvel équilibre institutionnel, que les nouveaux et futurs entrants - Roumanie Bulgarie , Balkans et Serbie sans doute - auront rattrapé une bonne partie de leur retard économique, il sera temps de se reposer la question.

Réfléchissons en particulier qu’une des grands dangers qui menace l’UE est celui de sa démographie, décroissante et vieillissante et qu’il faudra bien trouver un jour des “bras” jeunes et dynamiques.
Le projet socialiste est donc trés clair sur cette question:
“Mais la crédibilité même de l‘Europe exige une clarification et une définition de ses frontières. L’élargissement doit dans un premier temps se limiter à l’examen des candidatures actuelles dans le respect des critères exigés, qu’ils soient démocratiques, économiques ou sociaux. Au-delà des frontières de l’Union, peut être proposé un partenariat stratégique aux Etats voisins, et notamment aux pays de la rive Sud de la Méditerranée.”
Ne fermons pas la porte aux pays méditerranéens mais restons au stade de partenariat stratégique pour les décennnies à venir.

Je pense par ailleurs qu’on devrait également regarder plus vers l’ensemble Russie-Ukraine - peut etre par tropisme, une partie de ma famille étant originaire de la frontière polono-ukrainienne: ce sont des européens, ils détiennent des richesses naturelles fabuleuses et des richesses humaines - des savants - extraordinaires. Un partenariat fort avec ces 2 pays me semblerait à considérer, pouvant également participer de leur stabilisation démocratique”

En juillet 2008, j’écrivais aussi ceci

“10 L’immigration est une chance (la seule d’ailleurs) pour nos pays développées mais nous sommes en droit et en devoir de la réguler - de ce point de vue l’entrée de la Turquie (et de l’Ukraine) dans l’UE sont souhaitables à terme.”

Entrée de la Turquie dans l’UE, oui donc, à terme, 10 ans, 15 ans , 20 ans je ne sais pas, mais entrée.

David Dornbusch


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dornbusch 490 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte