Magazine France

L'Europe, la souveraineté et les bistros

Publié le 19 mai 2009 par Nicolas J
A l’occasion d’un débat sur un billet Des Privilégiés, j’avais évoqué, en commentaire, la perte de souveraineté que peuvent ressentir les citoyens quand une décision « de Bruxelles » s’impose à nous. Ce débat me passionne et les élections Européennes nous donnent l’occasion de parler à nouveau d’Europe.
Pour ma part, je ne suis pas « souverainiste » dans le sens où je me fous totalement de qui prend telle ou telle décision à condition que le processus de décision soit démocratique et équilibré.
D’ailleurs, pour l’instant, il n’est pas spécialement équilibré. Ce n’est qu’un machin libéral qui nous pousse à des incongruités saugrenues (ce n’est pas un pléonasme, ça ?) au nom de la sacrosainte concurrence.
Mais, « je me fous totalement de qui prend telle ou telle décision » à condition qu’elle soit prise au niveau ou elle doit l’être.
Imaginons que l’Europe décide que les bistros doivent fermer à 20 heures. Elle pourrait trouver de bonnes raisons pour ça. Lutter contre l’alcoolisme. Favoriser la vie de famille. Aider les cinémas… Ben, j’aurais du mal à comprendre qu’une telle décision doive s’appliquer au Kremlin-Bicêtre. Non. Au Kremlin-Bicêtre, les bistros doivent fermer à 22 heures par arrêté municipal assez ancien. Je trouve ça relativement mesuré. Un élu de proximité décide de ce qui est bon pour sa commune selon différentes problématiques (sécurité, bruit nocturne, …).
A Loudéac, les bistros ferment à 1 heure du matin le week-end sur décision préfectorale. Je ne vois pas en quoi un préfet, représentant de l’état, irait décider de l’heure de fermeture des bistros dans un patelin sauf en cas de problème avéré de sécurité (ou autre) ce qui n’est pas le cas, à Loudéac.
Une bonne décision de l’Europe serait d’interdire les états d’autoriser ses représentants locaux à imposer une heure limite d’ouverture des bistros sauf problème avéré pas contourné par l’autorité locale en charge de ce bazar (le maire, donc) qui faillirait à ses missions.
Ce débat sur la souverainement est passionnant. Le Privilégié, par ailleurs prof d’histoire géo et ayant donc des compétences sur le domaine largement supérieures aux miennes, rebondit sur le sujet.
Par ailleurs, toutes ces décisions Européennes entraînent des bordels technocratiques (remarque, on sait le faire en France, aussi). Pour reprendre l’exemple des bistros, ça m’étonnerait qu’on puisse en trouver une définition Européenne d’un bistro. Déjà, au Kremlin-Bicêtre, on n’y arrive pas. Quelle est la différence entre un restaurant et un bistro ? Un restaurant n’a pas d’heure de fermeture et peut donc continuer à servir des consommations à ses clients…
N.B. : ce que j’indique sur les horaires à Loudéac et au Kremlin-Bicêtre sont des rumeurs, je n’ai jamais vu les textes correspondants et j’ai entendu des versions contradictoires. J’utilise uniquement ces rumeurs pour illustrer le billet. D’ailleurs, je vais en faire un billet dans le blog bistro qui n’a rien vu depuis longtemps.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nicolas J 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog