Magazine Société

Des bénévoles ont été mis en garde à vue pour avoir apporté leur aide à des personnes en situation irrégulière. Ceci est inadmissible

Publié le 19 mai 2009 par Ressol

Récemment, nous avons appris que des bénévoles (l’un appartenant à Emmaüs, l’autre aux Restos du Cœur) avaient été mis en garde à vue pour avoir apporté leur aide à des personnes en situation irrégulière. Ceci est inadmissible.

Dans la France de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, on ne peut être inquiété pour des actions d’aide humanitaire à des personnes en situation de détresse.

Le Président de la République, Nicolas Sarkozy, l’avait lui-même dit devant le Conseil Economique et Social le 17 octobre 2007 : « Et j’attache une importance toute particulière à l’accueil des personnes à la rue. Cet accueil doit être inconditionnel. Quand quelqu’un est à la rue, qu’il est dans une situation d’urgence et de détresse, on ne va tout de même pas lui demander ses papiers ! ».

C’est également ce qu’a dit Olivier Berthe, Président des Restos du Cœur, dans l’émission « Les Restos : une chance d’être responsable », diffusée en 2° partie de soirée, le 6 mars 2009, devant 3 millions de téléspectateurs.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ressol 82 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte