Magazine

Kalachnikov : champs de bataille en banlieue

Publié le 25 mai 2009 par Theatrum Belli @TheatrumBelli

Le mitraillage dont des policiers ont été victimes à La Courneuve confirme la présence d'armes de guerre dans les quartiers difficiles.

Des tirs à l'arme de guerre sur des policiers... La scène s'est déroulée dans la nuit de samedi à dimanche aux portes de la capitale, à La Courneuve, en Seine-Saint-Denis.

A deux heures du matin, un fourgon de police qui transportait vers l'hôpital un jeune caïd local de 23 ans, Djamel H., interpellé quelques heures plus tôt, a été "intercepté" par deux voitures dans un guet-apens digne d'un scénario de film. Pris en tenaille par une Citroën C4 et une Renault Mégane, le véhicule de police a été touché par une rafale d'arme automatique. Le conducteur du fourgon a riposté en tirant sept fois. L'attaque n'a miraculeusement fait aucune victime et le gardé à vue, qui en avait profité pour fausser compagnie aux policiers malgré ses menottes, a été rattrapé quelques centaines de mètres plus loin.


"C'est la première fois que je vois utiliser des armes de ce calibre dans le cadre des violences urbaines", commentait aussitôt le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), Jean-François Herdhuin, qui a pourtant derrière lui une longue expérience sur le terrain pour avoir géré la suite des émeutes de 1991 dans le quartier du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie où une femme policier avait été tuée. Le maire de La Courneuve, Gilles Poux, parlait, lui, d'"une escalade préoccupante dans la violence qui n'a plus rien à voir avec la petite délinquance mais avec le banditisme". Le ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, dénonce pour sa part "la criminalisation d'un certain nombre de bandes sur fond de stupéfiants...".

La présence d'armes dans les banlieues est, depuis des années, une réalité que la grande majorité des politiques nie en bloc par peur d'affoler l'opinion. Les cinq douilles de calibre 7,62 x 39 retrouvées à La Courneuve proviennent très vraisemblablement d'un fusil d'assaut de type kalachnikov, la fameuse AK-47 soviétique (Avtomat Kalachnikova fabriquée à partir de 1947), l'arme automatique la plus répandue dans tous les conflits et guérillas de la planète, arrivée en France au lendemain du conflit dans les Balkans. Les saisies d'armes dans l'Hexagone augmentent chaque année. 7.000 armes avaient été saisies en 2002, 15.000 en 2004 et près de 30.000 en 2008 dont la plupart en Ile-de-France. La tendance actuelle démontre une augmentation de la présence d'armes de guerre. Le phénomène n'est pas nouveau et, pour mémoire, le "gang de Roubaix", une équipe de braqueurs neutralisée par le Raid, le 29 mars 1996, au cours d'un assaut mémorable rue Carette à Roubaix, disposait d'un arsenal qui aurait dû attirer davantage l'attention : des pistolets-mitrailleurs tchèques Skorpion, plusieurs kalachnikovs, des grenades quadrillées et un lance-roquettes antichars RPG-7. C'était il y a 13 ans.

Source du texte : FIGARO.FR


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Theatrum Belli 20892 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte