Magazine France

Délinquance financière : c’est les vacances !

Publié le 26 mai 2009 par Ps76

justice délinquance financière ps76 76 source http://www.ladepeche.fr

Alors que Sarkozy se prépare à supprimer le juge d’instruction, les  magistrats de la section économique et financière de Paris savent déjà que leurs jours sont comptés, la délinquance financière n’étant pas une priorité.

Ce constat, ils l’ont déjà opéré il y a bien longtemps. Rien qu’en constatant la diminution drastique du nombre de leur saisine (ils ne peuvent pas s’auto-saisir et doivent attendre une requête du procureur). Les chiffres sont en effet éloquents, entre 2007 et 2008, on est passé de 467 à 251 saisines.

Pire, les délits financiers les plus complexes, depuis début 2009, six affaires ont été instruites contre 21 en 2008, 88 en 2007, et 101 en 2006.

Ainsi, les dernières affaires significatives - Antoine Zacharias-Vinci (délit d’initié, abus de bien social), Natixis-Caisses d’épargne, Bernard Madoff-BNP Paribas (abus de confiance), François Pérol (prise illégale d’intérêt) font l’objet, non d’instructions, mais d’enquêtes préliminaires.

Dans ce cadre, le parquet mène la danse et contrôle la montre, la seule différence avec les juges d’instruction ? Le parquet est sous l’autorité directe du pouvoir politique : le Garde des Sceaux.

Avec la suppression du juge d’instruction, Sarkozy pourra alors réaliser ce qu’il avait promis le 22 juin 2008 : « La pénalisation de notre droit des affaires est une grave erreur, je veux y mettre un terme », il s’exprimait ce jour-là devant un public qui n’attendait pas mieux, le MEDEF.

L’UMP - Union du Mini-Plan comprend bien les attentes de ses proches …


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ps76 782 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte