Magazine France

Gilles Pargneaux : complémentarité et cumul des mandats.

Publié le 29 mai 2009 par Marc Vasseur

null Ce matin en compagnie de Pascal Cobert (avocat et éminent chroniqueur à sur Europe 1) et du MJS nord, j’ai interviewé Gilles Pargneaux, tête de liste des socialiste par la région Nord.

Si certains pouvaient s’inquiéter d’une rencontre avec entre moi et mon Premier Fédéral, cet entretien s’est déroulé dans une atmosphère détendue. D’autre part, ce billet n’est qu’une note au fil de l’eau, l’heure d’interview sur le fond devrait être fait pour lundi ou mardi.

Oui, si je peux avoir quelques divergences et griefs à l’égard de l’homme politique, Gilles n’en demeure pas moins quelqu’un de courtois voir sympa… enfin, là n’est pas le propos.

Donc vis-à-vis de sa candidature et conformément aux engagements pris Martine Aubry, outre la parité, le PS devait faire preuve d’une certaine vaillance dans la lutte contre le cumul des mandats. Militant basique voire primaire, c’est forcément une question que je n’ai pas manqué de soulever très rapidement. Premier Secrétaire de la fédé du Nord mais également Maire d’Hellemmes mais aussi Vice Président à Lille Métropole Communauté Urbaine mais par ailleurs Vice-Président de l’Eurométropole Lille-Courtrai-Tournai et enfin proche conseiller de la Première Secrétaire du PS ; cette interrogation n’est pas anodine quand au soir du 7 juin il sera en sus Député Européen. Pour lui, la réponse tient en un mot complémentarité avec bien sur ce souci d’être proche du terrain.

Sur ce point, je ne lui en veux pas… c’est hélas un refrain connu que rien n’étaye dans les faits et servi par les politiques de tous bords en pareille situation.

Concernant son travail de futur parlementaire, il compte s’impliquer dans sur les questions de l’environnement (comme titulaire) et sur les politiques régionales. Au jeu des pronostiques, Gilles Pargneaux table sur un étiage de 25-27% (pour rappel en 99 en projetant sur la région on 19,98% et en 2004 30%) avec 3 ou 4 élus.

Sinon, pour le reste, et ce ne doit pas être le fait de Gilles Pargneaux, je sens comme une limite à ce type d’interview par des blogueurs. En effet, la difficulté réside dans le fait que ces responsables aguerries restent dans les sentiers rebattus de leur formation respective ; sans nul doute, je pense qu’il en sera ainsi lundi avec Dominique Riquet.

Donc au cours de cette discussion, peu d’altérité, peu de risque dans le discours. Au mieux Gilles Pargneaux admet une part de responsabilité au PS sur la personnalisation de la vie politique avec l’inversion du calendrier (Présidentielles-législatives) et le quinquennat ou encore que le PS ait pu ce « compromettre» avec le libéralisme sur le dossier de l’énergie quand il évoque la « malhonnêteté » politique du MoDem ex-UDF qu’on lui oppose certains ratés de la part des socialistes dans un passé encore récent.

Rendez-vous mardi pour les problématiques européennes.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marc Vasseur 262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte