Magazine Hockey

La cuvée 2003 du Canadien, un millésime à oublier

Publié le 29 mai 2009 par Mrforms

En regardant la formation du Canadien en date d’aujourd’hui, il faut s’avouer qu’aucun porte-couleur de l’équipe ne peut être considéré comme joueur vedette, à part peut-être le vétéran Andrei Markov. Le fan typique veut s’identifier à un joueur vedette, c.-à-d. celui-là même qui marquera le gros but pour faire remporter un match de haute importance, qui exécutera un jeu spectaculaire pour faire soulever la foule trop souvent laisser sur son appétit au Centre-Bell, et celui dont le nom serait fièrement brodé sur tous les chandails bleu-blanc-rouge que les admirateurs achètent en grande quantité et portent si fièrement.

S’il y a absence de jeunes vedettes dans l’organisation du CH, il faut directement se rabattre sur le repêchage de 2003. Pourquoi 2003? Tout simplement à cause de l’immense qualité des joueurs disponibles durant cette fin de semaine de l’été 2003.

Tous les hommes de hockey et éclaireurs le savaient à l’époque, un repêchage aussi bien garni comme celui-là n’est arrivé que très rarement dans l’histoire de la LNH. Il faut alors s’assurer de ne pas manquer son coup. Durant ce repêchage, le Canadien aurait pu régler son éternel problème de ne pas aligner dans ses rangs un vrai bon premier joueur de centre de qualité et/ou un excellent jeune défenseur de premier plan depuis une très longue période. Les sélections faites durant ce week-end auraient pu changer le visage de la franchise pour de nombreuses années…

Pour alléger ses fonctions devenues trop importantes pour un seul homme, André Savard directeur général à l’époque, va piger dans la cour de son ancienne équipe, les Sénateurs d’Ottawa. Il y dénichera un directeur du recrutement en Trevor Timmins, un homme dont on dit qu’il possède un œil de lynx pour trouver le talent brut. Malgré plusieurs bonnes sélections dans les années qui suivront le repêchage de 2003, Timmins aura toujours une immense tache à son dossier, une tache de Biélorussie faut-il préciser!

Trevor Timmins - Est-il l'homme de la situation?

Trevor Timmins - Est-il l'homme de la situation?

Nous nous attarderons seulement aux 2 premières rondes du repêchage tellement le talent junior était considérable lors de cette fin de semaine de 2003 (ce qui est amplement pour constater les bourdes du Canadien). Les sélections du Canadien: Andrei Kostitsyn (10e), Cory Urquhart (40e) et Maxime Lapierre (61e).

Maxime Lapierre est devenu un excellent joueur de soutien, je vous l’accorde. Nous ne parlerons même pas de Cory Urquhart! En fait, attardons-nous un peu sur Andrei Kostitstyn.

Depuis qu’il s’aligne avec le Canadien, le numéro 46 a récolté 52 buts et 56 passes pour un total de 108 points en 186 matches. Pas si mal vous me dites ? Vous allez probablement changer d’opinion après ce qui suit:

En moyenne, les joueurs qui ont été sélectionnés en première ronde ont joué un impressionnant total de 242 matches dans la LNH. Précisons qu’il s’agit d’un bon 56 matches de plus que le frère Andrei. Ces mêmes joueurs ont marqué en moyenne 56 buts, amassé 77 mentions d’assistance pour un total de 133 points (les statistiques des gardiens ne sont évidemment pas comptabilisées).

Donc en moyenne, le choix de première ronde typique en 2003 a joué 56 matches de plus qu’Andrei, a marqué 4 buts de plus, a accumulé 21 passes de plus et possède 25 points d’avance sur le Biélorusse. Pour rajouter insulte à injure, notons que 7 de ces choix sont des défenseurs, donc sujet à obtenir moins de points et de baisser la moyenne. Parmi eux, seulement 3 joueurs ont joué respectivement 0, 9 et 36 matches dans la ligue nationale.

Andrei Kostitsyn, pas le meilleur choix!

Andrei Kostitsyn, pas le meilleur choix!

Vous voulez des noms qui ont été sélectionnés à la suite de Kostitsyn durant les 2 premières rondes de cette séance de sélections? En voici: Dustin Brown (13e), Brent Seabrook (14e), Steve Bernier (16e), Zach Parise (17e), Ryan Getzlaf (19e), Brent Burns (20e), Ryan Kesler (23e), Mike Richards (24e), Corey Perry (28e) ainsi que Patrice Bergeron et Shea Weber (respectivement, choisis 45 et 49e, derrière Cory Urquhart…) et j’en passe.

Alors quand on voit un 10e choix au total être en deçà de la moyenne de production des joueurs de la cuvée 2003 de façon aussi marquante, nous sommes en droit de questionner les choix de Trevor Timmins, dont les plus récents semblent de plus en plus contestés par les amateurs. Un peu trop d’Américains et pas assez de Québécois peut-être?

Pour revenir à ce fameux repêchage, ce qu’il faut savoir c’est que Timmins tenait mordicus à sélectionner Andrei Kostitsyn. André Savard voyait dans sa soupe un gros, grand et talentueux joueur de centre qui s’aligne aujourd’hui avec les Flyers de Philadelphie, Jeff Carter, bien évidemment choisi immédiatement après le mystérieux ailier du Canadien…

L’équipe se cherche un gros joueur de centre talentueux depuis des années. Peut-être que nous pouvons blâmer notre directeur du recrutement actuel pour cette erreur notable. Celui-là même qui aurait dû écouter son patron de l’époque, visiblement plus visionnaire que le présent directeur gérant.

Par Éric Lauzon pour TricoloreJusquauBout.com


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mrforms 232 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines