Magazine Côté Femmes

Je n'irais pas au salon...

Par Philippe Delage

Les salons publics de l'habitat et de la décoration se multiplient comme des petits pains. A l'approche de Noël, je suis également très sollicité pour exposer dans telle galerie ou tel autre marché souvent loin et sur des durées de 15 jours à 3 semaines. Difficile de faire un choix, pourquoi aller à Paris plutôt qu'à Bordeaux ?

Avant, le prix justifait mes décisions mais désormais j'ai décidé de ne plus me déplacer. D'abord, Internet favorise de rester chez soi mais surtout, le prix des salons est devenu astronomique comme si c'était d'abord un business pour les organisateurs (ce qui est certainement vrai). Lorsque vous devez ajouter vos frais de déplaçement, l'hôtel, les repas... le jeu n'en vaut pas souvent la chandelle. Donc pour moi, à moins d'habiter à proximité et de négocier un prix attractif, se déplaçer sur un salon public durant 3 semaines me semble risqué au vu des nombreux frais à engager au départ. L'an dernier on m'a proposé par exemple d'exposer dans une galerie près de paris pour 8 000 euros hors taxes + frais de déplaçements + hôtel + repas... = le budget devenait démeusuré. Il me fallait vendre au moins 12 000 euros juste pour payer les frais et avant de me dire que le reste serait ma mage. Il reste néanmoins les salons professionnels de la décoration et de l'hôtellerie mais c'est une autre approche. Pour ma part, en cette fin d'année j'ai donc décidé de créer un catalogue VPC pour recontacter tous mes clients et de participer à des marchés de Noël de ma région sans délaisser mes marchés locaux sur une journée mais de ne pas aller dépenser l'argent que je n'ai pas dans des salons ou marchés aux résultats inconnus. A suivre.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Philippe Delage 16 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog