Magazine Société

Bientôt la police dans nos écoles

Publié le 01 juin 2009 par Michelmi

Sarkozy parlait hier de rendre systématique la fouille des élèves par la police, aux entrées des établissements...

Bientôt la police dans nos écoles

Doit-on transformer nos établissements scolaires en camps retranchés ? La place de la police est-elle dans nos écoles ? Certains ont parlé d'instaurer des portiques de sécurité aux entrées. C'est tellement ridicule que s'en est affligeant. Car ces portiques détectant tout ce qui est métallique, je vous laisse imaginer le cirque que ça serait, si on se donne la peine de penser à tous les objets innocents que peut contenir un cartable, et qui est métallique...



Sarkozy parlait hier de rendre systématique la fouille des élèves par la police, aux entrées des établissements, ou par le personnel de l'éducation nationale au sein de l'établissement. Là encore, c'est contestable, au vu des dérives que l'on a pu voir ces mois derniers à propos des interventions de brigade anti-drogue « la chambre des métiers d'AUCH et le collège de MARCIAC » ... La méthode est inacceptable. C'est lamentable de mettre des mots comme « sensibilisation » ou « prévention » pour qualifier des descentes pareilles.



Je vais vous parler d'une époque pas si lointaine. Au collège d'abord... Aux entrées et sorties des élèves, les surveillants généraux (aujourd'hui CPE), étaient présents, veillant à ce qu'aucun intrus ne pénètre dans les lieux, ou qu'aucun gamin qui n'avait pas à sortir ne le fasse. Au lycée ensuite... Outre les surveillants, et le personnel d'encadrement, il y avait un concierge.

Le dit concierge connaissait chaque élève, prenait le temps d'échanger un petit mot avec beaucoup, et c'était d'autant plus aisé, qu'il n'avait pas l'étiquette de prof ou de surveillant. Pour beaucoup d'élèves, il était un peu le copain bienveillant à qui l'on pouvait dire beaucoup de choses. Les choses ont commencé à se dégrader dans les années 90.

Aucune clôture d'enceinte, aucune porte. Je vous laisse aisément imaginer les problèmes d'intrusions en tout genre que cela permettait. Malgré tout, s'il n'y avait pas de concierge (hé oui, ça n'existait déjà plus), il y avait encore des surveillants en nombre suffisant (mais cependant dérisoire, au vu de l'ouverture de l'établissement sur le quartier).



Depuis cette époque, qu'a-t-on fait ? Chaque année, on a supprimé des postes dans l'Éducation Nationale. Des postes d'enseignants, mais pas seulement... C'est à mon sens là une partie du problème devant lequel nous sommes actuellement. Je pense sincèrement qu'il faut recréer du lien social que d'instaurer un système répressif. Non pas qu'il ne faille pas sanctionner les actes graves quand ils se produisent, loin de là.

Mais que les gamins se sentent entourés de façon bienveillante, et ce dès le plus jeune âge. Qu'ils aient quelqu'un à qui parler sans être jugés...

D'ailleurs, en ce qui concerne ce dernier point, il est une chose dont on ne parle que très peu, c'est la disparition des médecins et infirmières scolaires.

L'infirmière était l'interlocuteur privilégié des jeunes des collèges et lycées. Celle à qui l'on pouvait faire part d'un problème de contraception, mais aussi d'abus ou violences subies, des peines de coeur, des doutes... Elle était toujours là pour écouter, rassurer, conseiller... Aujourd'hui, heureux sont les établissements qui ont encore une infirmière un ou deux jours par semaine !



A force de vouloir faire des économies de bout de chandelle, on déshumanise totalement nos écoles, et on en paie aujourd'hui le prix. Je ne suis pas énarque. Mais au lieu de criminaliser, d'en venir au tout répressif, remettons simplement l'être humain au centre du problème et cela paiera. Il faudra du temps pour renouer les fils rompus.

Il faut un arrêt aux suppressions de postes et en augmenter le nombre. Remettre en place le statut de Maître d'internat et de surveillant d'externat et d'en nommer le nombre suffisant. Augmenter le nombre de postes de Médecins et Infirmières. Augmenter le nombre d'Atos.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Michelmi 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine