Magazine Coaching

Le marché contre l’homme

Par Christophefaurie

Je m’interrogeais sur l’inefficacité de la médecine américaine, je crois avoir trouvé un début d’explication. Un médecin publie les résultats d’une enquête qu’il vient de faire, les conclusions en sont étonnamment simples :

  • Tout le monde n’est pas logé à la même enseigne, il y a des endroits où l’on dépense beaucoup (les coûts médicaux dépassent même le revenu moyen !), et d’autres moins (de 3 à 1).
  • On tend à mieux se porter dans les derniers que dans les premiers. Pour une raison évidente : la médecine est dangereuse, il faut y avoir recours uniquement quand on est vraiment mal. En outre, les zones à médecine coûteuse tendent à éviter les mesures préventives bon marché. Paradoxe, et espoir pour tous les systèmes de santé mondiaux : ce qui est bon pour nous ne coûte pas cher !
  • La recette d’une saine médecine est une responsabilité collective de la santé du patient : la médecine est un travail d’équipe. Ce qui désagrège cette conscience collective est l’appât du gain, combiné à une rémunération individualisée, au résultat, qui ne peut qu’être quantitatif. Alors les médecins deviennent des entrepreneurs qui maximisent leur profit.
  • Reste un problème compliqué : si les USA veulent à la fois améliorer le niveau de qualité de leur médecine et en abaisser le prix, ils doivent réinstaller un sentiment de responsabilité collective dans l’esprit de leurs médecins.

Quant à la France, elle ferait bien de tirer profit de l’exemple américain, qu'elle tend à singer avec une application confondante.

Compléments

  • Ce que dit l'article sur les pratiques des médecins efficaces évoque les techniques de gestion d’un « bien commun » (ici la santé de la population).

Quelques autres billets sur les mêmes sujets :


Widget by Hoctro | Jack Book &callback;é

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Christophefaurie 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte