Magazine Auto/moto

Jeudi 7 octobre 1948 §4

Publié le 02 juin 2009 par Betty

1ère soirée

Quel repas, n'étant pas là pour flatter la gastronomie si spéciale de l'époque (diététique mais nourrissante) voici plus palpitant.

Une table voisine recevait un couple très bien mis où des éclats de voix laissaient comprendre une joute oratoire sur les qualités comparées des Bugatti et Citroën. Je restais tout ouï mais de nombreux termes et tournures de phrases m'étaient inconnus.

A l'heure de son cigare ce couple se dirige vers un salon où je rêve devant des revues vantant tel ou tel modèle devant être présenté au Salon ouvrant le lendemain.
En me voyant avec une page ouverte sur "Citroën et sa Toujours Pas Vue " Cette dame, Nicky, m'interpelle  en disant à son compagnon : Voici un amateur d'Automobiles, posons lui la question !

Aïe, pas de contact, c'est la règle ... tant pis, je tousse et baragouine "modesto, modesto" et voici que je deviens malgré moi l'arbitre entre toutes sortes d' arguments philosophiques sur l'Automobile en 1948 ! Que de noms aujourd'hui évocateurs de technologie, luxe, prestige, s'offrent à mes oreilles, soudain: " et si nous faisions un petit tour by-night pour vous en convaincre ? "  " si, si  si ! " une telle aubaine ne doit pas se reproduire de si tôt, et je suis mes hôtes sur le perron " Garçon la Tracbar de Madame! nous prendrons la bug plus tard pour une ... surprise ..."

Paris en grosse traction cabriolet flambant neuve; pourtant il n'y eu plus de cab de construits après guerre, aussi certains assemblèrent un avant de 15 avec une coque de cabriolet. Nicky  au volant, les hommes derrière, dans le spider (!) pour lui laisser toute aisance de pilotage. Pas de ceinture, ni air-bags, ni ABS, rien, des phares symboliques, l'alcool consommé couronnant le tout !

169
images_1___copie

Ah Paris de nuit en ce début juin que c'est bon, un vrai congélateur oui, et dire que ce sont eux qui constateront le début du grand-adoucissement ! Belle maîtrise du volant La mieuse Nicky, glissade sur les pavés humides des Champs, feux des Boulevards n'ayant pas le temps de changer que nous étions déjà passés, "j' aimerais voir ces rues dans quelques siècles " me souffle Chris à ma gauche, par réflexe je lui dis que ma ville de Sao Paulo a certains quartiers neufs qui sont si modernes tel qu'on pourrait en imaginer Paris dans son futur, vraiment ... je n'en ai pas souvenir, je simule une quinte de toux et il dit "Rentrons Nicky, l'air vivifiant de ce cabriolet va donner la mort à monsieur ... " Chris " me parle mon oreille, mais non, ça y est mon scan rétinien cafouille ! Nouvelle fausse quinte de toux !

vignette_596842179
images_18
347777169_83976581e3

Pour une surprise ce fut une surprise, cette T57 poussait fort malgré le poids de sa carrosserie Gangloff fermée, bonjour les coups de raquette des suspensions, nous étions dans un pur sang de course !  Paris était loin depuis quelques temps déjà et je m'endormais sur ce semblant de siège arrière, et sous les propos élogieux de Nicky sur le Président Auriol, je me demandais quel était son 2ème prénom, et  je ris en imaginant que ce fut MILÂNEDANSUNPRÉ , fatigué que j'étais. Le ronron du 5 litres me berçait je pensais qu'il serait bien que j'en fasse une version sur mon simulateur de conduite ....

Bugatti_20Gangloff

MONTHLÉRY ! tel est nom de lieu était écrit sur le panneau vu dans les phares. Chris s'arrête et je le vois parler avec un quidam devant un grand portail qui s'ouvre de suite, il reprend le volant en me disant:  " Quels avantages d'être ami avec le Ministre des Transports, à nous l'Autodrome ".

VVVRRROOOAAAMMMMMM .....

les phares majestueux ne transpercent pas vraiment la nuit, heureusement que Chris connaît bien le circuit "J'y ai couru en motocyclette, il y a longtemps, espoir régional, j'enroulais du câble un max, mais des gastéropodes couraient également dans une courbe "TENEZ CELLE LÀ, ICI !" il klaxonne , " et ce fut la fin de l'espoir national motocyclettistique dans un virage dérapa et dans l' oubli il s'enlisa , retour en bus , ..."  chanta-t-il quasi inaudible !

images_3
images_1
images_2

Quatre passages devant les tribunes, il s'est amusé à monter tout en haut des parois, soit à près ou plus de 200 km/heure ! Sa voiture était quand même de 1935 et sa carrosserie n'était pas ultra légère comme celle de l' Atalante en électron riveté ayant le même châssis, qu'allait-il prendre, commander plutôt, à ce Salon de l'Auto ?. Ce compresseur volumétrique a son cri qui reste présent dans mes oreilles à jamais ! Remerciements au gardien avec une poignée de main aux quelques billets papier vite disparus, et retour plus tranquille sur Paris.  Merci Chris !

images_4
images

En route il me reparle de Sao Paulo, dans quoi suis-je partis, et je lui confirme mon retour proche. Que ne ferais-je pas pour vous y accompagner, n'est ce pas Nicky ?         S'il savaient ....

S'ils savaient , s'ils savaient ...

Nous nous arrêtons à une station d' essence dans une petite bourgade, Chris réveille le pompiste qui maugréant, le mégot à l'oreille, s'exécute sur sa pompe à bras, 5 litres par 5 litres dans ses cylindres de verre.

images_5
1___________images_2

Je sors et aperçois tout une cour pleine de bidons d' essence, Oh,mais c'est exactement ce qu'il me faut, je tourne les talons, manipule ma clé USG, jette un caillou de la main gauche dans un fourré en criant "un lapin là !" et de l'autre lance le concentrateur moléculaire qui fait disparaître instantanément  ces 1 860 litres d'essence ! dont un total (Caltex?) de 340 litres d'eau en fond de bidons comme je le saurai plus tard ... "vous ne voulez pas un Jerrican dans le coffre ? J'ai été livré de tout un énorme  stock de Jerricans américains, on sait jamais ça peut servir ? ..."  demande le pompiste en montrant du bras sa cour ...  vide ... <<  mais vindiou de vindiou de vindiou ... >>  nous le laissâmes et partîmes.
                       Pauvre homme, pourvu qu' il soit bien assuré
Dire que dans quelques années, avec Suez, il sera en chômage forcé . Mes cours d' histoire reviennent !

1___________images_1

En tout cas ça y est, moi je pourrai faire rouler mon 2CV!

Nous nous promettons rendez vous devant le Grand Palais demain après midi pour faire une visite ensemble de ce fameux et tant attendu Salon de l'Automobile et entre à mon hôtel.

Impossible de dormir, décalage temporel oblige. Le night audit m'interpelle en hispano-portugais, el senior Alberto vous attenche au salonche  hombre.

einstein_karsh_1948___copie

Albert vous ne dormez pas ? Non c'est fini depuis longtemps ce temps perdu répond-t-il en souriant, je souhaitais vous voir pour vous rappeller la règle de non-contact avec les contemporains  car excusez mon indiscrétion mais savez vous avec qui vous êtes sorti ? "Nicky et Chris" me souffle ma mémoire rétinodio, des amis, vous m'agacez Albert ! Ne vous fâchez pas, c'est une précaution indispensable pour notre sécurité, venez prenons un verre, vous me semblez fatigué.

salle_flag

Et Albert au 3ème Dry-Martini serré, de me confier les problèmes de choses pas très claires chez Historjama zi6; des voyageurs clandestins infiltreraient le circuit, il ne comprenait pas comment. Connaissez vous vos co-voyageurs? Ma foi non lui avouais-je, pourtant comme vous le savez nous ne sommes que quelques millions dans ma ville mais je ne fréquente que peu les autres sous-sols et ai peu l'occasion de flâner sur les jardins ...

images_10

"Ils ne sont pas allé manger chez Godefroy, et auraient préféré un Mac de quelque chose, mais qui n' existe pas encore" ... Quel nom, m'c2 comment ? << euh c'est "mc2" , >>  cela me dit quelque chose mon cher Albert, pas à vous ?
Parfois nous avons le sentiment étrange de vivre des instants importants, mais de là à les assimiler à cette discussion au sujet de  cuistots Ténardisants ... avec peut être un peu trop d' alcool ...

Je vais me reposer, essayer de dormir quand même, demain est un autre jour ... le jeudi 7 octobre 1948, je veux y être à la première heure, "Grand-Palais nous voilà, nous tes gars, plom plom plom", le liftier me regarde bizarrement , "Philippe" ( tiens, merci retinodio )  << Philippo au 4ème pronto  por favor ! >>

à suivre encore et encore le mois prochain ...

copyrigth_1r2cv___copie


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Betty 125 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines