Magazine Société

Pierre Seel, seul déporté français pour motif d'homosexualité

Publié le 01 juin 2009 par Ressol

Pierre SEEL fut le seul déporté français pour motif d’homosexualité à avoir témoigné et revendiqué publiquement des raisons de sa déportation. Il fut interné six mois (répression au titre du § 175 de l’ancien code pénal allemand) au camp de Schirmeck (en Alsace).

Le 16 août 1923, Pierre Seel voit le jour à Haguenau (Bas-Rhin) dans le château ancestral Fiat. Il est le dernier des cinq fils de la famille installée à Mulhouse où son père est propriétaire d’une pâtisserie-confiserie située au 46 de la rue du Sauvage.

Fin des années 1930, il fréquente le square Steinbach, le cinéma du Corso et une salle de billard à l’étage supérieure d’un café concert sur la place de la République où se réunissaient les homosexuels de Mulhouse.

Au square Steinbach, Pierre se fait voler la montre de sa communion solennelle. Il va porter plainte au commissariat central situé au rez-de-chaussée de l’Hôtel de ville de Mulhouse et à son insu son nom restera inscrit comme homosexuel dans les papiers de la police de la ville.

Le 18 juin 1940, Mulhouse est occupée par les forces du IIIe Reich.

Le 3 mai 1941, Pierre est convoqué par la Gestapo. Après de nombreuses questions, on lui montre le procès-verbal du vol de sa montre. Il sera enfermé avec une douzaine d’autres jeunes.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ressol 82 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte