Magazine France

La presse peut crever… hélas ?

Publié le 02 juin 2009 par Marc Vasseur

nullComme chaque matin, j’observe à la lettre mon rituel, je parcours l’ensemble de mes flux (blogs, sites d’info) et note quelques idées dans un coin de neurone et le cas échéant j’en prolonge un pour une lecture en diagonale.

Ce matin, c’est le blog du Journaliste Jean Quatermer qui m’interpelle, logique nous sommes en pleine saison migratoire au Parlement Européen, avec ce titre « Ségolène Royal plaide pour les Etats-Unis d’Europe dans l’indifférence médiatique ».

Et oui là est le problème, le fond n’intéresse plus la presse la plus visible ; celle-ci pour le meeting de Rezé ne s’est intéressée qu’à la réconciliation de Ségolène Royal et de Martine Aubry… le reste… qu’une ancienne candidate à la Présidentielle pose enfin un propos qui tente de redonner une perspective à une Europe politique moribonde… pfoufff alors si en plus ça vient de Royal, à quoi bon.

Ce phénomène n’est hélas pas nouveau, nos fleurons de la presse nationale ont depuis quelques années déserté les chemins escarpés et arides du débat. Aujourd’hui, celui-ci se trouve davantage sur Internet, à ce titre les problématiques économiques sont assez révélatrices de cet état de fait.

Une pensée iconoclaste comme celle de Paul Jorion n’a jamais eu droit aux honneurs du Monde ou du Figaro… ceux-ci préférant se reposer sur des valeurs sûres comme Eric Le Boucher, Jacques Marseille… Pourtant, c’est bien quelqu’un comme Jorion, qui a expliqué bien avant la crise des subprimes, les processus en œuvre et leurs conséquences. On peut d’ailleurs légitimement s’interroger si sans le net, ce dernier aurait eu un quelconque écho, lui comme d’autres d’ailleurs, je pense à un Frédéric Lordon, .

Il m’avait pourtant semblé que la presse écrite avait cet avantage vis-à-vis de l’audiovisuel, celui de prendre du recul, de traiter l’information avec ce temps de recul nécessaire pour mieux appréhender la complexité du monde pour nous la rendre plus intelligible…

Au lieu de cela, elle accepte sans broncher les propos cyniques d’un Nicolas Sarkozy, de se compromettre dans les bras malveillants d’un grenelle de la presse, pour assurer sa survie…

Alors certains se battent, Vendredi, Témoignage Chrétien, j’en oublie… pour tenter de redonner du souffle à ce secteur sinistré mais il est difficile pour eux d’exister dans la revue de presse d’Ivan Levaï au contenu préformaté et insipide. Quand les premiers et minoritaires jouent leur existence en misant sur le contenu, les seconds multiplient les partenariats de publi-reportage cachés ou avoués ( pour participer à telle ou telle loterie).

Si depuis quelques jours, un microsome s’étripe joyeusement sur la place des journalistes dans la presse, dans les médias… de quel poids pèsent-ils dans la ligne éditoriale des grands groupes… Ce matin, vous aurez droit à la tragédie de l’airbus et forcément Gaël Monfils… du fait divers et du sport, en somme le quotidien dont on nous abreuve sans modération au nom, bien entendu, de l’information.

Il y a quelques jours Amnesty International remettait son rapport annuel sur les droits humains, je vous laisse méditer sur ce qui aurait peut être dû mobiliser notre bonne presse :

"Le monde est assis sur une bombe à retardement sociale, politique et économique alimentée par une crise des droits humains.
Derrière la crise économique se cache une crise des droits humains prête à exploser.
La récession a aggravé les atteintes aux droits humains, détourné l’attention de celles-ci et créé de nouveaux problèmes."
Au nom de la sécurité, les droits humains ont été foulés aux pieds. Aujourd’hui, au nom de la reprise économique, ils sont relégués au second plan. »

Alors oui, une certaine presse peut crever… mais qu’on ne reporte pas la responsabilité, comme il est d’usage désormais ; sur le « consommateur », la bien pensance et le néodonformisme en seront plus certainement les vrais responsables. Et si un code déontologie voulue et écrit par l’Elysée peut la sauver… Grand bien leur fasse.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marc Vasseur 262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte