Magazine Bons plans

Je suis très solaire comme fille

Publié le 02 juin 2009 par Pinklady

Je vais vous faire une super révélation pour débuter la semaine (un mardi mais hier, y avait pas école) : je suis sensible à la météo. Ca annonce de l’article de fond, là hein ? Mais oui, cette année plus que les autres encore, je me rends compte que je suis totalement solaire comme fille. En gros, quand il pleut, je trouve ma vie over pourrie. Un rayon de soleil et je pars faire des entrechats dans la rue. Au secours, je suis cyclothymique !

cumulus_fair.jpg


Ces derniers temps, faut dire qu’il faut me supporter et c’est MAP qui récupère cette délicate tâche, ça donne à peu près ça :
« Bouh ma vie, elle est pourrie, tous les mecs sont des connards, aucun ne veut de moi. Oh tiens, si je refaisais ma déco ? Ah ouais ! ». Oui voilà, je passe du coq à l’âne selon la couleur du ciel et je vous jure que je m’épuise toute seule. MAP dit que non, je suis pas chiante mais c’est par amour ou politesse, je ne sais.
Du coup, en ce mardi ensoleillé, je suis over jouasse, j’ai envie d’aller faire la roue dans le parc alors que je sais pas faire la roue. Heureusement que je suis encore au boulot en ce beau mardi sinon j’aurais été fichue de me casser une dent. Bref, je suis so happy, je profite de la moindre occasion pour remplir mon compteur soleil. Un déj au parc avec Vicky qui bosse à côté ? Yeah ! Un week-end à errer de terrasses en terrasses, la truffe en l’air pour bronzer un max ? Yeah ! Le coup de soleil sur le pif ? Un peu moins yeah ! Un apéro dînatoire avec Véronique au Canal St Martin ? Yeah ! Partir au bout de 10 mn à cause d’un nuage de pluie ? Pas yeah. Mais bon, tu le vois, je pro-fite. Parce que je suis pas très optimiste sur le temps de cet été et du coup, j’ai pas osé acheté une super combi short bustier de chez Zara. So pétassista mais elle me plaît trop trop. Je sais, va falloir penser à se calmer avec les combi short (et les combi pantalons, hiiiiiiii !). Mais bon, le problème c’est surtout que je ne suis pas convaincue qu’on ait un été des plus brillants, Nahimage dit que c’est la faute aux 13 lunes.
Possible. En attendant, faut que je remplisse mon compteur pour arrêter de chouiner pour n’importe quoi. Donc en mon âme et conscience, je me dis que ce serait une siouper idée de me lever tôt et d’aller prendre un petit déj au parc avant d’aller bosser. Evidemment, ça impliquerait que je me lève plus tôt, grosse donnée problématique du problème quand on connaît ma propension à roucouler dans mon lit tous les matins en m’étirant jusqu’à n’en plus finir et me dire que j’ai encore un peu de temps. Puis après, je suis en retard. Alors que si je me levais juste une heure plus tôt, ça me ferait autant à glander au soleil, à me rouler dans l’herbe mais en fait non parce que je suis allergique et que l’herbe, ça tache. Mais juste lire une heure sur un banc ensoleillé, franchement, il faut que je le fasse.
Tout comme le déj au même parc et les week-end en terrasse. Parce que l’héliotropisme, c’est l’ennemi de la dépression et si je travaille pas dessus, je vais finir par pleurer pendant une heure car je me suis cassé un ongle. Alors que mes ongles sont incassables, en plus.
En attendant, je vais aller faire des folies chez Zara, tiens. Parce que Camille (celle qui est d’Essayage), elle a raison, ils roxent cette saison.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pinklady 152 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte