Magazine France

Nouvelle Star, la chute d’une idole ?

Publié le 02 juin 2009 par Philippe Thomas

La Nouvelle Star ronronnerait à Baltard, distillerait quelque ennui chez les téléspectateurs de plus en plus zappeurs (moi aussi je zappe énormément pendant la Nouvelle Star !), bref, l’émission ferait moins d’audimat : on le sent bien quand on en parle entre aficionados. Alors que va-t-il se passer, ce soir de demi-finale ? L’événement qui pourrait réjouir la prod’ (qui ne peut pas ne pas voir que le millésime 2009 manque quelque peu de corps) serait la chute de l’idole, la petite Camélia Jordana, la môme de 16 ans à la voix de surdouée et au timbre si bien à elle, celle qui semblait programmée pour la finale depuis le début, quand on pouvait croire que ça allait se jouer entre elle et Dalé. Or Dalé a plafonné dans son style sans évoluer et sans grande audace, donc s’en est allé.

Oui, c’est cruel mais ce serait bien le seul événement pour relancer l’intérêt ! De plus, Camélia-Jordana semble faire du sur-place dans ses prestations où elle ne fait que du Camélia-Jordana. Certes, comment lui reprocher d’être elle-même ? Mais comment ne pas remarquer aussi qu’elle est toujours égale à elle-même, qu’elle ne surprend plus ? Alors que Soan et Leïla, à chaque prestation, ont montré sinon toujours des progrès mais à chaque fois quelque chose de nouveau, de surprenant, de séduisant voire d’audacieux… Et ils sont humains et artistes, là où Camélia Jordana reste extra-terrestre, « une classe au-dessus » peut-être mais du coup presque ailleurs, lassante, comme un peu absente même…

Alors je parie qu’elle va s’en aller ce soir, la petite Camélia Jordana que pourtant j’aime bien aussi. Mais, je l’ai déjà dit ici, elle manque un peu de bouteille et n’a pas la plasticité des deux autres qui tous deux, même si le mage Manoukian a tardé à le faire à propos de Leïla, sont à ranger dans la catégorie des « alchimistes » capables de changer en or tout ce qu’ils chantent !

Alors c’est ce soir qu’il faut voter et puis le 9 juin aussi pour la finale ! Et ne vous laissez pas abuser par la propagande : le 7 juin, il ne se passera rien !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Philippe Thomas 103 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte