Magazine

Abstentions européennes

Publié le 02 juin 2009 par Jfa

La classe politique, les médias, beaucoup de blogs se mobilisent pour contrer l’abstention qui s’annonce pour ces élections au Parlement Européen. En vrac sont invoqués le sentiment anti-européen, la dégénérescence de la citoyenneté, une campagne médiocre (comment ne le serait-elle pas vu l’absence totale d’enjeux), l’insuffisante mobilisation des médias (qui se rattrapent abondamment depuis quelques jours), … On devrait y rajouter la médiocrité des arguments politiques utilisés en cette période de crise économique et financière. Quant aux socialistes, la savante mise en scène du spectacle de Rézé n’a semble-t-il pas réussi à faire oublier celui du calamiteux congrès de Reims.

Pourtant, je me souviens qu’en 2005, le référendum européen avait mobilisé presque 70% des électeurs inscrits (69,34%), loin devant les 40% annoncés dimanche prochain et on (je) ne peut (x) s’ (m’) empêcher de penser que le refus du Traité Constitutionnel par 55% des voix signifiait quelque chose, refusant ce qu’était devenue une Europe au service de la mondialisation financière, du blocage des salaires et de l’explosion des inégalités.

L’escroquerie démocratique du Traité simplifié qui a suivi signifiait “Connard d’électeur, on t’emmerde ! On fera l’Europe que nous commande la finance quoique tu veuilles, quoique tu fasses”, rappelons-le avec les voix nécessaires en Congrès des élus socialistes et verts. Comment s’étonner ensuite d’une démobilisation citoyenne ?

Lorsqu’on sait en outre que le Parlement a un pouvoir de décision des plus restreints, les décisions étant de toute manière prises par la Commission qui n’obéit qu’aux tractations inter-gouvernementales, permettant ensuite à ces même gouvernements de nous dire: “Ah, mais nous n’y pouvons rien, nous sommes obligés de nous conformer aux décisions de Bruxelles”. Comme disait M. Barroso dans Le Monde (29/05/09): ”La Commission est la gardienne de l’intérêt général européen. C’est pourquoi elle doit rester neutre : non partisane et à l’abri des passions citoyennes”, c’est à dire à l’écart de la volonté populaire et de tout processus démocratique.

En fait, ces élections ont une fonction bien réelle: amuser la galerie pendant que les décisions son prises à l’abri des passions citoyennes”. Et les décisions qui sont dans les tuyaux ne sont pas tristes pour les services publics, le droit du travail français, l’éducation et de la santé…

En ce qui me concerne, après avoir longtemps rêvé d’une Europe démocratique et fédérale au service de ses habitants, j’ai passé l’âge de jouer à cet attrape-couillon là… Et j’espère un taux d’abstention et de votes “Nul” qui montrera que nous ne sommes pas dupes d’une Europe qui, quel que soient les résultats de ces “élections” entend bien continuer à tolérer ses propres paradis fiscaux, à encourager les délocalisations, à empêcher toute taxation des capitaux, à accroître les inégalités et à aller vers toujours plus de concurrence libre et non-faussée, comme avec le grand marché transatlantique très largement voté au Parlement Européen, et pas seulement par ses députés de droite..

- Les dangers de la loi Poisson. Marianne.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jfa 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog