Magazine Humeur

Post du Vol AF447 : un test symptomatique du formatage de l'audience

Publié le 02 juin 2009 par Richard Kirsch

Indignation, insultes, encouragements,  le contenu et le ton décalé du post  précédent relatif à la disparition du vol AF 447 sur ce blog a suscité énormément de commentaires . Et c'est déjà un élément positif . Par ce post volontairement provocateur , j'ai voulu tourner en dérision la mise en scène grotesque des médias face à la catastrophe . Combien avons-nous entendu et vu d'experts en tous genres émettre des hypothèses  les plus vaseuses sans avoir le moindre début du plus petit des indices. Le déplacement de Nicolas Sarkozy en soutien moral des familles était-il indispensable ?  Tout comme la mission de déclaration publique qu'il confia à ce pauvre Borloo  plutôt embarrassé . Il n 'y avait pas d'information fiable  alors la presse a fabriqué le sujet .Lecteurs, télespectateurs, auditeurs et internautes  ont eu le droit à un exercice de style fantastique, du beau boulot  journalistique dont la seule vocation fut de faire l'audience . Un zinc qui disparait du décor , l'aubaine. Alors il fallait réagir et le second degré de ce papier n'enlève en rien la compassion que j'ai pour les familles des victimes. Colère, indignations insultes. Comment réagissaient ces mêmes internautes face aux 10.000 morts du derniers séime en Italie ?  Que disent ils encore devant les 3000 morts par an dus à la route  ?Rien ou si peu car en dose homéopathique la mort passe san doute mieux dans l'opinion. Le drame humain se banalise . Quand on pense que certains ont davantage pleurer à la mort de la princesse Diana que devant celle d'un million de victimes du génocide au Ruwanda ! Ce sont les mêmes qui attaquent ce papier sans sourciller pour avoir fait un parallèle avec la série Lost . Qu'importe , tous ceux qui s'indigent aujourd'hui auront dès demain oublié et digéré l'informationpour s'émouvoir sur un autre drame tout aussi spectaculaire, qu'il  fasse 5, 500 , ou 5000 morts. Aujourd'hui ces beaux donneurs de leçons attendent avec impatience les détails du crash, les témoignages des passagers miraculés qui n'ont pas embarqué faute de place  . Demain , la presse ler montrera les fragments de l'avion disloqué , les pleurs des proches. Alors l'opinion soupirera attristée . Puis il faudra trouver des responsables et surtout les punir . L'opinion a faim de vérité pour exorciser sa peur.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Richard Kirsch 334 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte