Magazine

Un train à l’heure, ça existe ? (un billet de Julien)

Publié le 02 juin 2009 par Poussemanette



1er juin 2009, 11h 42m 12s. J’attends mon train sur le quai. Plût au ciel qu’il arrivât comme annoncé dans trois petites minutes ! Mais sera-t-il pour autant bien à l’heure ?

De même qu’au sol la pendule de régulation, les afficheurs et les montres des voyageurs avancent chacun à leur rythme, les divers équipements d’un train évoluent dans leur propre espace-temps. Même la montre du conducteur qui avance comme un métronome n’est pas représentative de l’heure de son train. Sur les matériels roulants qui n’ont pas de réseau informatique embarqué ou dont les équipements fonctionnent indépendamment de la notion du temps, l’heure importe peu . Tout au plus l’Enregistreur des Paramètres d’Exploitation, la fameuse « boîte noire » du train, requiert une mise à l’heure manuelle. En revanche, c’est une tout autre paire de manches pour les matériels les plus récents : leurs équipements doivent en effet gérer l’heure et l’échanger lorsqu’ils communiquent. Un horodatage précis permet de grandement faciliter la maintenance du train puisque le mainteneur peut visualiser l’état des équipements du train à un instant donné et, s’il consulte l’historique des messages d’aide à la maintenance conservés par les équipements, il peut éventuellement faire des rapprochements et établir des liens de cause à effet entre diverses apparitions de pannes (par exemple un défaut d’ouverture sur la première porte côté droit dans la voiture S1 qui entraînerait systématiquement un problème sur un autre équipement). Les événements sont tracés dans des journaux horodatés et accessibles aux mainteneurs du matériel roulant ferroviaire. Certains autotests sont réalisés une fois par jour, au premier réveil du train, ce qui requiert la connaissance du quantième du mois. Cela nécessite donc que les équipements du train soient à la même heure et que celle-ci soit automatiquement propagée – c’est-à-dire sans intervention manuelle d’un mainteneur sur chaque équipement, ce qui n’exclut pas sur certains matériels une intervention manuelle pour corriger une heure qui a dérivé ou réaliser le changement d’heure d’été…
La communication entre divers équipements informatiques n’est pas chose aisée. Les interfaces peuvent rapidement devenir compliquées et il faut y prêter attention, a fortiori pour des communications en temps réel et sécuritaires. Les conversions de données peuvent parfois être coûteuses en temps de calcul si elles interviennent plusieurs fois par seconde et illustrent la problématique des interfaces qui se retrouve dans la majorité des systèmes d’information. La disparité des équipements (plusieurs industriels, plusieurs fournisseurs de cartes embarquées, etc.) conduit inévitablement à des phases d’intégration pour que tous communiquent de manière optimale. Le réseau informatique du train a une vie, chargée, aussi bien pour l’aide à la maintenance, l’aide à l’exploitation et le confort des voyageurs. Ce réseau embarqué a une grande part de responsabilité dans l’indicateur du pourcentage de trains à l’heure !

Le train arrive à quai maintenant, après trois longues minutes. Les voyageurs s’y engouffrent ; on dirait qu’ils n’ont pas une heure à eux tellement ils sont pressés. « Avez-vous l’heure ? » demande l’un d’eux. « 11h42 » lui répond-on. S’il savait que dans la voiture d’à côté il était 11h41, il y serait monté. Il aurait été en avance.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Poussemanette 11 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte