Magazine Société

Vive la Guerre ou vive la Paix ?

Publié le 03 juin 2009 par Tanjaawi

Quel est ce monde étrange dans lequel nous vivons ?

Avez-vous déjà eu des voisins détestables ? Des voisins avec qui vous étiez en guerre Vous ne les aimiez pas et ils ne vous aimaient pas. Vous aimiez voir le vent pousser vos feuilles d’automne sur leur terrain, vous détestiez lorsque le voisin sortait sa tondeuse lorsque vous vouliez faire la sieste. Parfois la fumée de son BBQ vous envahissait. Parfois c’était son chat qui venait faire ses besoins dans votre jardin. La guerre, un ennemi !

Vive la Guerre ou vive la Paix ? 

Bizarrement, ce voisin invivable, toujours menaçant de vous faire quelques coups fourrés, avait des amis. Souvent, il recevait et les convives semblaient se réjouir de son infâme présence. Certains, lorsqu’il semblait leur avoir dit du mal de vous, vous regardaient avec méfiance, une méfiance partagée puisque pour être ami d’un individu aussi tordu il fallait être, de toutes évidences, aussi tordu et malfaisant que lui.

Ce voisin, vous ne lui aviez jamais vraiment parlé sauf pour l’engueuler régulièrement. Jamais il ne vous avait invité et vous non plus. La règle c’était de vous éviter. D’ailleurs, la règle s’appliquait à tous : évitez ce fou, ne parlez pas à ses enfants et si vous voyez son chat sortez le chien.

Dans le monde, le voisinage entre certains est aussi malsain. On harcèle et on impose des sanctions. On aimerait qu’ils vivent comme nous et on déteste leurs différences.

Aujourd’hui AFP titre : « L’UE attend davantage du Zimbabwe ». Que veut donc l’Union européenne ? Est-ce que le Zimbabwe « attend davantage » de l’UE ? On dit : « L’UE n’est pas prête à reprendre son aide au Zimbabwe » Ah ! Bon ! On dit aucune aide « Malgré des signes d’ « évolution positive » de la situation politique ! » Évolution « positive » ! Ah ! Bon !

Quel est donc le problème au Zimbabwe ? Mugabe un fou, qui a une villa à Hong Kong - qu’on ne nous montre pas, comment se fait-il que nos braves correspondants en Asie n’aient pas encore été faire un "stand-up" devant la somptueuse résidence de Mugabe Est-ce une information valable ou une rumeur de propagande ? Et Mugabe combien de fois par an va-t-il se prélasser dans ce lieu royal ? Et Omar Bongo ? Et Blaise Compaoré ? Et Teodoro Obiang ? Et Denis Sassou ? Et tant d’autres grands amis de la France et des grands du G-7, 8 et 20… Ces « amis » ont-ils aussi de somptueuses demeures ?! Où sont donc les gros titres pour le dénoncer ?

Le premier ministre Morgan Tsvangirai est moins virulent contre le méchant président, Mugabe. Les deux hommes se seraient-ils parlé lors de l’épreuve du décès de Mme Tsvangirai ? Qui sait ? Mais le fait est que les coups de gueule contre Mugabe de la part de Morgan Tsvangirai sont moins réguliers depuis ce terrible accident.

Au côté du titre « L’UE attend davantage du Zimbabwe » qui suggère la nette ingérence de l’UE au Zimbabwe sous l’incontestable prétexte des droits humains et de la "démocratie", nous pouvons lire le titre « Tollé contre le Conseil des droits de l’Homme »

L’adoption d’une résolution très clémente pour le Sri Lanka soulève un tollé parmi les défenseurs des droits "fondamentaux". Cette résolution écarte toute enquête sur les violations commises lors du conflit avec les Tigres de l’Eelam tamoul a accueille le dénouement (temporaire) du conflit comme une magnifique victoire de gouvernement sri-lankais. Les droits humains et la démocratie sont des concepts qui sont bien variables. Au Zimbabwe, on fait pression, en RDC on ferme les yeux, au Kenya on ferme les yeux, mais au Sri Lanka on applaudit le massacre tout comme Israël pouvait s’auto congratuler de son massacre à Gaza : « une légitime défense » dit-on.

Le monde a une morale qui varie. Qu’est-ce qui fait varier la morale du monde ? On ne sait trop ! Mais c’est un fait, le monde a la morale inégale. Pensons à Mugabe et à Bongo ou Compaoré (celui qui a fait assassiner Sankara). On beurre les premières pages de journaux du palais (possiblement fictif) de Mugabe, de son party à 8000 bouteilles de champagne et aux dix milles cuisses de Homard et on ne diffuse pas trop les enquêtes de la richesse indécente de certains dirigeants africains (de riches rois-nègres corrompus au service des prédateurs économiques néolibéraux). Les médias nous offrent du deux poids deux mesures de façon flagrante. On ne dénonce pas à pleine page (comme pour ledit château de Mugabe) ces richesses des Bongo, Compaoré, Sassou, Obiang… ni cette résolution de l’ONU qui « loue » le Sri Lanka pour sa politique à l’égard des 300 000 déplacés et qui ne fait qu’aborder les violations commises par les rebelles tamouls et non celles flagrantes du gouvernement cingalais. Non, pour cette nouvelle, nous n’avons droit qu’à un simple entrefilet.

Que penser de cet autre titre : « Photos « horribles » » ? Le général américain à la retraite qui a supervisé l’enquête sur les sévices commis à la prison d’Abou Ghraïb dit avoir vu des photos montrant des viols et des actes de torture dans des centres de détention américains. Antonio Taguba déclare tout de même être d’accord avec le président Barack Obama, qui a décidé de ne pas rendre publics les clichés ! Si les photos avait été tamoules ou zimbabwéennes ou vénézuéliennes ou équatoriennes ou boliviennes ou russes ou birmanes, ou… les médias, les chroniqueurs du bien auraient-ils crié scandalisés de livrer cette information au public ? Ou nous auraient-ils « expliqué » que cette information n’est peut-être pas très bonne à divulguer ? La moralité variable !

Une porte-parole du Pentagone a affirmé que le journal (Daily Telegraph) avait « mal décrit les images ». Si le Pentagone le dit… ce n’est pas Poutine, ou Mugabe, ou Morales, ou Castro, ou … , c’est le Pentagone, donc le Pentagone a sûrement raison, parce que le Pentagone à l’instar de la CIA, de USAID de la NED et même de Cheney, ne dit que la pure et simple vérité, les ADM sont là, sous notre nez pour le prouver.

Oui, Kim Jong Il (Kim Jong ou Kim Junk ?), c’est un fou dangereux qui affame son peuple pour se graisser la patte et pour fabriquer des armes comme le Joker de Batman. Kim Jong ou plutôt Junk est un Joker, sortons Batman. Vite des sanctions pour écœurer et mettre dans la merde (comme s’il n’y était pas suffisamment) le peuple nord-coréen. Vite une guerre "préventive" pour éviter la guerre (ici, il n’y a aucun paradoxe, tout comme tuer près d’un million d’innocents au Moyen-Orient pour sauver des vies humaines et les droits humains et la démocratie et les femmes et les enfants d’abord, n’était pas du tout paradoxal).

Que veut-on ? La guerre ? Une nouvelle guerre contre la Corée du Nord ? Vous avez peur de Kim le fou Junk Il ? L’armée US qui a des bases à quelques kilomètres des frontières nord-coréennes ne peut-elle pas répliquer instantanément à un lancement de missile ? Le monde est-il vulnérable à ce point contre ce fou dément ?

Que veut-on ? Que veut-on nous inculquer dans la tête, dans l’émotion et dans l’esprit ? Veut-on aiguiller notre pensée, notre sentiment vers la nécessité d’attaquer au plus vite ? Est-on en train de faire la promotion de la guerre voulue ? Ou le monde cherche-t-il à éviter la guerre et les tueries ? Juste de dire qu’on doit peut-être chercher à comprendre les agissements de la Corée du Nord et de celui qu’on décrit comme le fou de la Terre comme Saddam l’était, juste le fait de dire qu’on devrait peut-être établir le dialogue et cessez d’écoeurer le pays en entier par des sanctions belliqueuses et improductives, on peut se faire traiter d’antiaméricain primaire ! La moralité est variable et le monde est en noir et blanc.

Mais que veut-on ? Une guerre ? Préférez-vous la guerre éternelle avec vos voisins ou si en tentant d’établir un dialogue de compréhension vous parvenez à prendre une bière en sa compagnie ? Et la peur dans tout ça ?

Vive la guerre ou vive la Paix ?

Par Serge Charbonneau / 2 juin 2009 / Altermonde-levillage


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tanjaawi 215 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine