Magazine Société

Dernière ligne droite

Publié le 05 juin 2009 par Edgar @edgarpoe

Quelques infos un peu au hasard de mes dernières lectures, pas le temps de faire des choses très structurées.

*

D'abord la vidéo d'un artiste (Martin le Chevallier) qui a tout compris au fonds mythologique en carton-pâte qui anime l'esprit européen. C'est bien une sorte de moyen âge à la Monty Python qui est au coeur de l'idée qu'il y aurait un "peuple européen" qui aspire à voir reconnaître son unité (unity devrais-je dire). Un blog du Monde détaille les intentions de ce brillant esprit

*

Un papier du M'PEP assez formidable, qui détaille très longuement l'impuissance totale du Parlement européen mais appelle néanmoins à voter au nom d'un cocktail de raisons (à mon sens trois tiers de raisons de voter ne font pas une bonne raison de voter). A lire pour tous ceux qui se seraient laissés convaincre que le Parlement européen ressemble en quoi que ce soit à un Parlement démocratique, et à faire lire à Martine Aubry qui mentait hier effrontément (je suis assez bluffé par sa capacité à raconter n'importe quoi avec un ton de grande sincérité). Martine expliquait en effet qu'il fallait voter PS pour que le 8 juin commence l'Europe sociale. Le Parlement n'ayant aucun pouvoir d'initiative et Barroso étant d'ores et déjà réélu, elle doit parler du 8 juin 2024, peut-être...

*

Une déclaration très marrante de Vaclav Klaus, président tchèque, qui explique que les élections européennes ne sont pas justifiées. Encore un que les parodies de démocratie n'amusent pas. Même si c'est un ultralibéral, il a ma sympathie. Je préfère quelqu'un qui aime conserver aux mots un sens plutôt que l'enfumage européen usuel.

*

En parlant d'enfumage, une petite pique pour une déclaration de Florence qui circule, pour appeler à une Europe de la culture (lire ici). Elle commence ainsi : "Chaque année, des millions de membres de l’Union européenne, ceux-là-mêmes qui sont invités à voter le 7 juin, profitent du principe de libre circulation pour découvrir les paysages, les musées, les traces du passé et les œuvres d’art contemporain de leurs voisins européens."

C'est bien connu, de Stendhal à André Suarez en passant par Orwell et Picasso, les européens n'avaient pas le droit de voyager à l'étranger avant l'Union européenne. Je pense même qu'avec l'austérité à la sauce BCE, les européens ont moins d'argent pour voyager à l'étranger qu'auparavant...

*

Le Monde du 5 juin tance "des Martiniquais indifférents malgré une Europe généreuse". C'est bien connu, le nègre est ingrat avec son bienfaiteur... Suit quelques interviews de personnalités locales qui gagnent à le rester, qui louent les bienfaits des fonds européens (600 M€). Comme si ces fonds n'étaient pas partie intégrante des 9 à 10 milliars nets que coûte à la France sa participation à l'Union européenne - voir un très bon billet sur ce sujet, et le commentaire qui précise l'obligation faite par Big Brother l'Union européenne de coller des petits drapeaux européens dès lors que le moindre nid de poule a été rebouché avec l'ajout d'un centime d'euro bruxellois. J'aimerais qu'on mette aussi un drapeau français sur les autoroutes que nous finançons en Roumanie pour acheminer plus vite en France les Renault qu'on y construit (des fois la réalité c'est mesquin, moi aussi, je sais...)

*

Allez. Profitez bien du bon air dimanche, ne trainez pas dans les préaux d'école...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Edgar 4429 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine