Magazine Caricatures

Ps-mr-ecolo-cdh : pour quelle coalition ?

Publié le 08 juin 2009 par Mj1729

art_74308

Le PS reste la première formation wallonne, la formation de « l’Olivier » dans les deux régions de la Communauté française est la plus probable et oserais-je dire la plus démocratique pour la stabilité du pays ?

Les changements prévisibles de gouvernance et de plan de relance économique, les promesses des programmes, s’ils auront lieu dans les cinq années de législature, c’est une autre question, mais les électeurs ont bien voté ce qu’ils voulaient, c’est-à-dire pas de révolution majeure dans les coalitions, le presque statu quo politique, aucune surprise en vérité, les casseroles du PS n’auront eu aucun effet sur les élections, étonnant mais c’est comme cela…la corruption active et organisée de certains politiciens dans tous les partis n’est donc pas sanctionnée, on pourrait presque envisager que l’électorat en redemande, l’application d’une nouvelle éthique sera bien vite oubliée…!


album_large_930354

Le tremblement de terre sur le PS ne l’aura pas ébranlé par les fautes stratégiques commises par le MR, un électorat socialiste essentiellement clientéliste (le MR en a aussi dans les affaires pas dans le social) et fidèle à son image historique, des campagnes de dénigrement et des sondages inquiétants qui lui auront été plutôt favorables à en juger les résultats électoraux, que du contraire donc, il reste le premier parti dans l’exercice du pouvoir en Wallonie et sans doute à Bruxelles avec la négociation de l’Olivier qui a mathématiquement de grande chance d’aboutir, la révolution électorale sera sans doute le renvoi du MR dans l’opposition, à l’image de son frère flamand de l’Open VLD de Bart Sommers en désuétude, il faut dire que les ultra-libéraux n’ont plus la côte dans la situation de grave crise… !


album_large_930399

Il est exact qu’on ne peut voler la victoire à Ecolo positionné entre PS et MR, mais il ne rentrera pas dans les rouages et les leviers du pouvoir avec la toute puissance requise pour influencer les politiques économiques, énergétiques, de mobilité, de logements, etc…sujets déjà très prisés par les socialistes et les humanistes…!

Pas de changement historique ce dimanche ni de basculements, le PS reste premier en Wallonie et en Communauté française, à l’issue d’une campagne rude et caustique, les élections régionales francophones se soldent par le vainqueur unique incontesté ECOLO aussi bien en Wallonie +9.9% (+11 sièges) qu’à Bruxelles +10.3% avec un score de +18.7% (+9 sièges), le PS accuse un léger recul de -3.7% entre 2009 et 2004 (-4 sièges) en Wallonie, mais le PS wallon reste incontestablement leader, le MR connaît un recul de -1.3% (-2 sièges) en Wallonie mais n’aura pas changé le centre de gravité ni au Parlement Wallon ni à la Communauté française, il n’aura pas la main en Wallonie et peu probable à Bruxelles où le MR remporte les élections avec 27.6% des suffrages(-0.4%) et néanmoins perte d’un siège au Parlement bruxellois, une avance de 4.9% sur le PS à +22.7% (-6.1%) avec une perte de 5 sièges.

Le CDH se maintient en Wallonie avec un résultat électoral de 16.4% (13 sièges) et à Bruxelles de 12.8% (11 sièges).

Les petits partis se partagent en Wallonie 6.2% des résultats avec l’écrasement du FN à -5.4% qui ne dispose plus d’aucun siège, la nouvelle rassurante du scrutin !

Les électeurs ont fait le choix d’encourager les coalitions probables, pratiquement de « l’Olivier » en Wallonie, mais certainement aussi à Bruxelles, en regard de la tendance progressiste anti-crise menée par l’électorat ; peu probable de donner la main à Bruxelles au MR pour une Turquoise ou une Jamaïcaine, tellement l’arrogance du président du MR Didier Reynders et ses médiocres résultats aux Finances et dans l’affaire Fortis, sans compter le trublion FDF explosif dans le dossier communautaire qui va se rouvrir tout prochainement, l’homologue de la NV-A en Flandre, ont émoustillé le bon sens des électeurs pour une force politique pouvant resté crédible avec le niveau fédéral, car en définitive tous les partis sont vainqueurs même le MR avec ses résultats à Bruxelles, mais il risque de faire les frais du choix des partis autour de la table, la négociation ultime du scrutin…

Le PS n’aura pas fait les frais des sondages et est même blanchi pour l’occasion par le choix des électeurs en sa faveur comme leader incontesté de Wallonie, la seule variante étant une pointe de Vert à environ 10% du scrutin sur l’échiquier politique qui confortera les divers programmes qui s’en étaient inspirés dans la tendance porteuse du réchauffement climatique, des accords sur les quotas de CO2 et de l’effet de propagande du dernier film « Home » de Yann Arthus-Bertrand.

Les sondages et la presse en général auront eu tout faux, sauf pour l’avènement d’Ecolo se retrouvant troisième parti de la Communauté française, parfois deuxième dans certaines circonscriptions de Wallonie comme à Huy-Waremme en attendant les résultats définitifs ainsi que le maintien du CDH qui n’a pas beaucoup progressé, mais en tout cas la cure d’opposition pour le PS au pouvoir depuis 20 ans sous une perte en piqué de voix et le grand retour du MR n’auront pas eu lieu, le PS maintien même ses pointures principales au devant de la scène politique, rien ne peut prétendre que Didier Reynders ne démissionnera de la présidence de son parti, étant responsable de l’effet « braconnier » des plateaux de télévision !


album_large_930350

Difficile de dire que le PS n’est pas vainqueur, mais il n’y a qu’un Didier Reynders pour le nier ouvertement et de très mauvaise fois, avec les voix de préférence en Wallonie et à Bruxelles qui vont fortement relativiser les choses pour la désignation de la meilleure coalition possible face à un président du MR Didier Reynders qui a manifestement déçu ses électeurs avec seulement 17.422 voix à Liège, un peu limite pour prétendre que le Parti Socialiste a fortement reculé !

Michel Daerden premier en voix de préférence au PS wallon !

Il y a l'énorme succès personnel de Michel Daerden à Liège (63.580 voix de préférence), le Parti socialiste aligne en 2e, 3e et 4e positions Elio Di Rupo (38.784 voix à Mons), Paul Magnette (37.503 voix à Charleroi) et Rudy Demotte (33.344 voix à Tournai-Ath-Mouscron).

Les élus MR suivent avec Serge Kubla et Charles Michel (21.117 et 20.355 à Nivelles), ainsi que Christine Defraigne (19.769 voix à Liège).

En 8e position, Benoît Lutgen (cdH) est le premier des humanistes en Région wallonne, avec 19.607 voix à Marche-en-Famenne-Bastogne.

Le président du MR Didier Reynders le suit avec ses 17.422 voix à Liège.

Le premier Ecolo pointe à la 19e place, grâce à la performance du co-président du parti Jean-Michel Javaux et ses 13.826 voix à Huy-Waremme.

 1_018


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mj1729 60 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte