Magazine France

La fausse victoire de l'UMP

Publié le 08 juin 2009 par Nicolas J
On lit dans la presse un tas de bêtises sur ces élections Européennes. Tiens ! Dans cette dépêche Reuters : « Avec 28% des suffrages - seulement deux points de moins que Nicolas Sarkozy au premier tour de la présidentielle de 2007 - l'UMP et ses alliés du Nouveau centre réalisent le meilleur score d'un parti de droite au pouvoir depuis 30 ans. »
Non. C'est faux. La liste menée par Simone Veil, en 1984 récoltait 43% des voix. Par ailleurs, la "droite de gouvernement" a toujours été composée de plusieurs partis, sauf cette fois, ce qui descend de l’UDF, le MODEM, se situant clairement dans l’opposition.
Edit : on me fait remarquer en commentaire, à juste titre, que je n'avais pas percuté sur le "au pouvoir" dans la citation ci-dessus. Oups donc. Il n'empêche que la "droite de gouvernement" a fait 44% en 1979, 38% en 1994, 28,6 en 2004.
Par ailleurs, objectivement, si on prend en compte l’abstention, il est probable que jamais aussi peu d’électeurs ont voté pour le parti au pouvoir.
Certes, le PS a pris une belle claque. Mais cette élection est surtout une défaite de l’UMP qui ne peut en tirer comme plaisir que le fait de fanfaronner sur un score de 28%. Jamais dans aucune élection, la « droite de gouvernement » n’a fait un aussi faible score.
Sur les 72 sièges de députés, l’UMP en rafle 29, le FN 3, les divers droite 1, le Modem 6, les autres partis, alliés naturels historiques du PS, 33.
33 à droite, 33 à gauche, 6 au centre. Et je suis sympathique, je positionne les trois élus du FN dans le camp de l’UMP.
Le PS prend une baffe mais la Sarkozie n’est pas dans un bel état !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nicolas J 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte