Magazine Société

Branlée d'anthologie, la forme tout d'abord

Publié le 08 juin 2009 par Frednetick

Cela ne signifie pas que la forme compte plus que le fond, mais bien que je vais chatouiller le corps avant la lie de vin rosé dont Koz nous apprend qu’il est sauvé.

Hier à 6H30, joyeux drille méticuleux fonctionnaire en charge des élections européennes dans sa charmante bourgade, j’installais confortablement dans le silence et la quasi solitude du bureau centralisateur, les bulletins de votes de nos innombrables listes folkloriques. Il manquait à l’appel les roulophones de la listes cannabis sans frontières, mais aussi les transméditéerrannéens de Jérusalem à Gibraltar, ou l’inverse, et j’ai bine cru que le PS avait oublié d’envoyer ses bulletins aussi.

Mais non. La diretcion de campagne avait tout simplement souhaité les rendre invisibles le jour du scrutin, merveilleuse idée que voilà puisqu’elle prolongeait à merveille l’inanité de la communication “solfériniène” durant ce dernier mois.

Des bulletins blancs, sans aucune couleur, avec deux pôv logos en bas de page quand l’UMP affichait son bleu d’apparât, les écolos un vert limite Géant Vert, les démocrates un orange de feu, et le front de gauche un rouge vif.

Permettez moi de douter que cette tactique de communication autrement appelée “camouflage-strategy” ou plus communément “stratégie de communication de merde” soit la plus adaptée à un scrutin pour lequel vous souhaitez figurer avec un minimum de décence statistique. Soit. Prenons acte du fait que sûrs de leur force, les socialistes aient souhaité ne pas se joindre à la “gay pride des bulletins européens”.

Passons alors au choix au combien brillant du choix de la couleur de fond des affiches PS pour cette campagne. Rouge. Histoire de bien marquer un choix affirmé de finir dans un bain de sang électoral, le rouge ne me semblait pas assez profond. Un peu anémié en fait. Non, il aurait fallu au moins un rouge sombre qui aurait ouvert la voie à la sémantique guerrière adéquate “Avec Benoit Hamon, montez au front et venez faire couler votre sang de glorieux militants”.

Et là même pas. Un vieux rouge ressemblant à s’y méprendre au rouge, hummmm disons du front de gauche, de LO, de “Communistes”, et même un peu du NPA. Historique ce choix de la même couleur !! Si avec ça les électeurs n’étaient pas convaincu que le front populaire était de retour c’est à se désespérer de l’intelligence que l’on dit pourtant aigue de nos concitoyens !!

Et que dire de cette fin de campagne? Des textos, des mails J-7, J-6, J-5 etc égrenant les jours comme le condamné marque les siens à la craie sur le mur moite de sa gêole paraguayenne? (d’autant plus idiot que la craie devient humide et s’effrite copieusement, la loose). Une belle preuve que le l’équipe du front populaire de solfé sait se projeter dans le web 2.0 voir 2.1 ou même 1.65.

Allez dernière anecdote avant de vraiment radoter: il y à un peu plus de 7 semaines, avant le commencement de la campagne européenne stricto sensu, réflechissant à ce qui ferait la décision dans le cadre de cette campagne, j’avais imaginé organiser une réunion publique sur le thème ” l’Europe, porteuse de tous les espoirs ou responsables de tous les maux”, pour désamorcer l’idée préconçue des habitants lambda que l’europe ça ne sert à rien.

Pour attirer le chaland j’avais pensé à Loanna, Massimo Gargia et Greg le millionnaire mais ce trio de choc étant indisponible j’avais imaginé me rabattre sur Michel Rocard que l’on dit fabuleusement compréhensible sur le thème de L’Europe, Jean Quatremer fin connaisseur de la chose européenne et le président du mouvement des  jeunes européens. Un soupçon de Pierre catalan par dessus et un candidat PS tout trouvé, et voilà une belle rencontre susceptible de causer Europe hors des chemins battus de la réunion publique purement “socialiste/militants/sympathisants”.

Et bien voilà la réponse : euh on sait pas trop, ça doit être validé, attend, on verra, je ne crois pas que les réunions publiques soient le meilleur moyen (sans m’en fournir de meilleur soit disant passant), tralalalalalala blabla. Pour au final ne rien valider du tout en ne donnant pas de réponse, et en engageant une stratégie hautement politique “stop sarko” !!!

Cela me rappelle furieusement le sketch de Coluche où il taclait les intellectuels vendant de l’intelligence sans en avoir un échantillon sur eux. Aujourd’hui les socialistes parisiens vendent du discours politique sans en avoir sur eux, sans croire à l’intelligence des gens qu’ils rencontre, sans se donner le soupçon du commencement de chance d’aller convaincre par une action qui ne soit pas celle d’un appareil en voie de sclérose.

Howard Dean avait raison. Il ne faut jamais aller jouer sur un terrain lorsque l’on n’est pas préparé. Visiblement le Nou Camp de l’Europe était trop grand pour nous. Et ce n’est pourtant pas faute du travail de fond de certaines personnalités plus discrètes du parti.

D’ici là, nous vivrons vraiment une époque formidable.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Frednetick 24 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine