Magazine France

Et maintenant... que vais-je faire?

Publié le 08 juin 2009 par Nellym67

Pas vraiment surprise hier à l'annonce des résultats. Une soirée électorale était organisée au Parlement européen à STRASBOURG, regroupant militants, adhérents et plus symboliquement des personnes non encartées intéressées par le débat, par le lieu emblématique de la démocratie qui va rassembler très prochainement une assemblée hétéroclite sous la tutelle d'un Barroso conforté dans ses (non- et ex- ) actions  par des électeurs qui ont loupé le débat. Quel débat? Celui qui n'a pas eu lieu. Celui des confrontations de projets. A la place, nous avons assisté à une confrontation de partis dans les "meilleurs" moments, et à une confrontation de personnes dans les pires... A l'heure d'élire des appareils, quel intérêt de se déplacer?


 
Rien de nouveau, rien d'étonnant. On m'a rappelé ce matin par mail une petite phrase de F Bayrou, qui, en colère envers les "militants en mouvement" (un peu bruyants certes, voire virulents...), leur avait déclaré à l'époque de la rédaction du Réglement Intérieur qu'il était hors de question de reproduire au MoDem le foutoir des Verts... Petit clin d'oeil amusé, mais pas revenchard...

Et maintenant... que vais-je faire?
Et maintenant... que vais-je faire?
Et maintenant... que vais-je faire?
Et maintenant... que vais-je faire?
Et maintenant... que vais-je faire?
Et maintenant... que vais-je faire?
Et maintenant... que vais-je faire?


 
Je ne vais pas accabler Bayrou, je n'en vois ni l'intérêt, ni le sens. Simplement répéter que certains d'entre nous, militants actifs et besogneux, voire blogueurs..., insistons depuis des mois sur les dangers de n'être représentés à l'extérieur que par une seule personne alors que d'autres talents ne demandent qu'à s'exprimer, sur la tendance à imiter certaines entreprises dans la gestion de l'humain assimilé à une ressource matérielle et numérique, la centralisation de l'exécutif à Paris... C'est dommage. 

La gestion de l'interne a toujours des répercussions à l'externe (le PS peut confirmer); pour être crédibles, il faut s'appliquer à soi-même ce que l'on revendique pour les autres. Le succès de Abus de Pouvoir, - puisque ce livre devait devait "absolument" paraître maintenant - aurait dû donner lieu à une autre gestion de la dynamique, moins individuelle, plus orientée vers les autres acteurs du projet, notamment les candidats aux élections européennes... invisibles hormis JF Kahn parce que déjà médiatique avant...

Ce qui m'a sidérée : les prétextes de mauvais joueurs qui recherchent les causes de l'échec à l'extérieur, dans la diffusion du film Home, dans la théorie du complot réunissant Sarko, l'UMP, les journalistes et puis... tous ceux qui sont pas d'accord,... Franchement un peu de sérieux. Les militants ont plutôt bien travaillé, particulièrement dans le Bas-Rhin ils ont été présents tout au long de la campagne, infatiguables et enthousiastes. Mais seuls, abandonnés, puisque le parti de l'Europe dans lequel ils ont adhéré n'a pas communiqué de manière pédagogique et fédératrice sur la contruction en cours de cet ensemble politique et démocratique.

Le sujet de la liberté de la presse est beaucoup trop sérieux et problématique pour le brandir en étendard, tel un slogan qui perd son sens dans l'exagération. Il y a un danger croissant dans le traitement de l'information, mais nous n'en sommes pas les VICTIMES quand nous utilisons les médias uniquement pour scander que nous ne pouvons pas parler, perdant notre temps dans ce comportement négatif. Ne cherchons pas la pitié ou la compassion, on doit emmener des PERSONNES avec nous. Soyons positifs, enthousiastes, tournés vers l'avenir. Ce qui n'empêche pas de rester vigilents et d'alerter sur tous les dangers des décisions du pouvoir en place, qui va poursuivre son oeuvre de déstructuration des repères d'une société renfermée de plus en plus sur elle-mêmes à l'intérieur de frontières de plus en plus étroites.

Les échecs assumés sont toujours constructifs. Donc... il faut les assumer... et se remettre en question. Des doutes, des questions, des adieux, des débauchages... 1ère étape. Puis l'état des lieux, et la stratégie... Tout dépendra des objectifs que se fixera le Mouvement Démocrate : soit répondre aux promesses de 2007, soit le besoin de se mesurer aux autres.

La démocratie n'est pas qu'un moment électoral, c'est une forme de société.

Assoiffés de pouvoir ou bâtisseurs d'avenir?... Question pour tous les partis, et pour le Mouvement qui n'a pas dessein à n'être qu'un parti.... Et puis les belles paroles sont faites pour endormir, alors que les promesses sont faites pour être tenues.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nellym67 55 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines