Magazine

La jeunesse est éternelle

Publié le 08 juin 2009 par Kristff

phoenix

PhoenixLisztomania (Brooklyn brat pack mashup)

Aujourd’hui, je déroge à ma règle. Pas de MP3, mais une vidéo. LA vidéo.

J’aurais pu parler de Phoenix. J’aurais pu parler du Breakfast Club. J’aurais pu parler du symbolisme intrinsèque que recèlent ces deux icônes pop si proches en nature de ces vingt dernières années. J’aurais pu évoquer le devenir de la pop, la bulle increvable que furent les années quatre-vingt. J’aurais pu parler d’à peu près tout.

Mais tout cela s’estompe au fur et à mesure que je re-visionne cette fabuleuse vidéo, et je n’ai plus envie de parler de rien. Juste ressentir. Un moment d’allégresse infini. Une grâce issue d’une innocence transmise à merveille. Sur ces toits, le poids du monde semble oublié. Sur ces pas de danse, une improbable étendue de souvenirs, de peines et de joie. Par-delà les codes de l’époque, seule la jeunesse prévaut. Elle seule permet d’occulter aussi fermement l’oppression du monde alentour. Sur ces toits s’illuminent nos plus frêles idéaux, deviennent fondamentales et imperturbables.

Une jeunesse glorifiée, enfermée dans le cliché naïf d’un Breakfast Club aujourd’hui culte, car en perdition. Le monde d’aujourd’hui danse sur Phoenix aux grés de chorés désuètes, aux rythmes de principes perpétuels qui de plus en plus, se dérobent à moi. Vaine et essentielle, la jeunesse est éternelle. Et l’on s’en éloigne chaque jour un tout petit peu plus.

“Lisztomania” disponible sur l’album Wolfgang Amadeus Phoenix
Sorti le 25 mai 2009 sur V2 Records.
[site officiel] – [myspace] – [acheter l'album] – [© illustration]

Posted in pop, rock

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kristff 14 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog