Magazine Coaching

Effets collatéraux du coaching sur la famille

Par Annapiot

Charlotte, vingt ans, m'interroge  : "Maman crois-tu qu'on puisse aimer une personne toute sa vie ?"  Alors que je m'apprête à lui répondre que oui et qu'on peut aussi avoir des amours successifs, ma phrase reste en suspens car une autre idée me traverse l'esprit. J'affirme "Oui ! il y en a une ! Devine qui ? " Bien sûr, elle a trouvé ; la réponse est "soi-même". Je suis super fière de notre trouvaille commune, elle aussi (enfin j'espère), même si ça ne répond pas exactement à la question qu'elle avait en tête. Parce que vous le savez bien,  pour pouvoir aimer l'autre il faut d'abord s'aimer soi. Ce billet fait écho à la pépite vidéo que j'ai trouvée sur les blogs d'André de Chateauvieux et de Stéphane Einhorn  : l'influence du coach sur son environnement... je vous laisse savourer ce billet  vous ferez le lien tout seuls ;-)).  Je précise également que le titre de cette note est directement inspirée d'eux ;  je ne suis pas la seule à aimer faire des pirouettes avec les mots !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :