Magazine Finances

« La Paix perpétuelle » conférence de Denis Collin devant l'Université populaire d'Evreux

Publié le 09 juin 2009 par Gezale
La récente conférence de Nicolas Rossignol est disponible en ligne: Adam Smith, ou le libéralisme paradoxal (voir adresse ci-dessous). L'objet de la conférence est d'interroger les écrits économiques d'Adam Smith, pour savoir si sa réputation de père fondateur du libéralisme économique est fondée. Il est considéré en effet comme l'icône du libéralisme, en tout cas anglo-saxon, comme en témoigne l'anecdote des conseillers de Ronald Reagan qui arboraient un pin's à son effigie.
http://up-evreux.viabloga.com/news/adam-smith-ou-le-liberalisme-paradoxal
Rappel : Le projet de paix perpétuelle http://up-evreux.viabloga.com/news/le-projet-de-paix-perpetuelle sera le thème de la conférence du 12 juin prochain.
L’abbé de Saint-Pierre compose en 1707 un Projet de paix perpétuelle. Constatant que les peuples d’Europe forment historiquement une unité, il propose que soit parachevée l’œuvre de la nature et de la raison en formant un « corps politique » commun sous la forme d’une confédération. Le droit des gens donne les embryons de cette organisation européenne qui reste cependant menacée tant que la paix n’existe que par l’équilibre des forces.
Dans les textes de l’abbé de Saint-Pierre, Rousseau lit que « d’un côté la guerre de conquête et de l’autre le progrès du despotisme s’entraident mutuellement ». Autrement dit, il est impossible de réfléchir sur la liberté de l’homme comme citoyen sans penser, en même temps, les moyens d’assurer la paix. Rousseau réfute les critiques qui dénoncent les projets de l’abbé de Saint-Pierre comme de vaines rêveries.
Kant reprend le projet de l’abbé de Saint-Pierre et de Rousseau. En 1795, il publie le Projet de paix perpétuelle qui définit les conditions d'une véritable société des nations.
Faut-il admettre qu'entre les nations ne peut régner que la force ("le droit de nature") et que la paix ne soit que le fragile équilibre des États - le "concert des nations" ? Ou au contraire doit-on oeuvrer à la constitution d'une puissance étatique supra-nationale ? Kant refuse l'une et l'autre solution. La synthèse qu'il propose dans le texte de 1795 reste d'une actualité brûlante.
Conférence de 18h30 à 20h30 le vendredi 12 juin 2009 Université d'Évreux - Quartier Tilly. Conférencier: Denis Collin

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gezale 7016 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte