Magazine

Les leaders de l'informatique ne respectent pas les droits humains

Publié le 09 juin 2009 par Frédéric Bordage @greenit
Procure IT Fair - enquête - The dark side of cyberspace - conditions de travail

Selon un rapport daté de décembre 2008 et réalisé par deux ONG (ProcureItFair, Sacom, soutenues par PC GLobal, Weed, et Good Electronics), les fournisseurs chinois de Dell, Lenovo, Sony et Fujitsu Siemens, ne respectent pas les trois des travailleurs qu’ils emploient. Un second rapport, publié fin 2008, pointe du doigt Mae Tay Plastics & Electronics qui travaille pour HP, Dell, Lenovo, Microsoft et IBM.

Souvent passée sous silence dans le discours réducteur des constructeurs et des éditeurs de logiciels (qui se focalisent essentiellement sur les économies d’énergie), cette facette sociale du Green IT est pourtant l’un des trois piliers du développement durable : économie, écologie, et impact social.

Le rapport The Dark Side of Cyberspace (anglais) se focalise essentiellement sur deux sous-traitants - Compeq Technology et Excelsior Electronics - qui fournissent Dell, Lenovo, Fujitsu Siemens et Sony.

Selon le rapport, “en forte croissance, l’industrie informatique donne d’elle une image moderne et propre. Mais les conditions environnementales et de travail dans cette industrie sont, en réalité, effroyables”. Parmi les nombreux reproches des enquêteurs (qui ont visité les usines incriminées), la pression de Dell, Lenovo, Fujitsu Siemens et Sony pour produire “plus et plus vite” entraine “des violations de la loi, des codes de conduite internes et des conventions internationales sur le travail”.

370 heures par mois
Les salariés n’ont pas de contrat de travail et ne sont pas assurés. Les salaires sont inférieurs au minimum légal et les employés travaillent jusqu’à 370 heures (soit le double du temps de travail maximum autorisé) avec parfois 4 heures supplémentaires sous-payées mais obligatoires par jour. On est loin des 35 heures…

Des conditions sanitaires inadaptées
Quant aux conditions sanitaires, les locaux sont mal ventilés (solvants, acides, peintures, etc.) entrainant des problèmes de santé non pris en charge par l’entreprise. Sans compter que chez Compeq, les chaises n’ont pas de dossier (il n’y a pas de petites économies) et les salariés sont logés par chambre de 14 personnes.

Rien n’a changé en 6 mois
Depuis la sortie de ces rapports fin 2008, Dell, HP, IBM, Lenovo, et Microsoft ont proposé leur version des faits. Mais, après une seconde évaluation de Mae Tay Plastics & Electronics en février 2009, les enquêteurs du National Labor Committee estime que rien n’a changé.

L’objectif de ces ONG n’est pas de ternir l’image des principaux fabricants de PC dans le monde, mais de les inciter à pousser leurs fournisseurs à respecter le droit des travailleurs et à moins polluer.

Vous avez votre part de responsabilité
Ces ONG ont également pour objectif d’informer les entreprises acheteuses et les particuliers. Et, notamment, de faire comprendre aux acheteurs occidentaux que le respect des droits des travailleurs et de la planète passera inévitablement par un surcoût à l’achat. Procure IT Faire propose également un guide d’achat responsable.

Rappelons également que certains acteurs comme Dell et HP sont entrain de faire le ménage chez leurs fournisseurs, mais que cela prendra inévitablement du temps. Et que, les entreprises comme les particuliers doivent accepter un surcoût inévitable.

Merci à Brigitte Demeure pour l’alerte.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frédéric Bordage 2605 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte