Magazine Caricatures

Omar Bongo est mort... pas la Françafrique

Publié le 09 juin 2009 par Dominik89

Hier matin, j'apprenais la mort d'Omar Bongo. Mort non officielle et vite démentie dans la matinée par les officiels gabonais. Finalement, dans l'après-midi, Omar était officiellement passé de vie à trépas. Tags : mort d'Omar Bongo, président du Gabon, France, Françafrique, dictateur, corruptions, général de Gaulle, décolonisation, Afrique, Jean-Marie Bockel, anciens combattants, fils d'Omar Bongo, Bernard Kouchner, rapport sur le système de santé gabonais, 800 000 euros, pétrole, Total, Nadine Morano, Nicolas Sarkozy, gouvernement, président de la république
Dire que cela m'a attristé serait un mensonge digne d'un politique (non, Nadine Morano, je ne parle pas de toi, pas la peine de me lâcher tes avocats !). Omar Bongo était un dictateur mis en place par le général de Gaulle afin de préserver les intérêts de la France après la décolonisation. Si Bongo a maintenu la paix dans son pays, ce qui n'est pas rien en Afrique, il a aussi régné d'une main de fer durant 40 ans. Seule la mort l'a fait décrocher alors que les affaires de corruption le rattrapent dans notre beau pays.
Aujourd'hui, on parle d'élections et qui est favori ? Le propre fils d'Omar Bongo !!! Ma progéniture qui s'inquiétait de savoir si Bongo avait un enfant pour prendre sa succession sera donc rassurée. Dire que je lui ai répondu que ce n'était pas un roi et qu'il y aurait des élections... en principe. J'avoue que j'avais moi-même des doutes en prononçant ma phrase...
Jean-Marie Bockel exilé aux anciens combattants parce qu'il voulait mettre fin à la Françafrique ne versera sans doute pas plus de larmes que moi. Par contre, Kouchner sera triste de perdre là une grosse source de revenus, lui qui avait gagné la modique somme de 800 000 euros pour un rapport sur le système de santé gabonais. Un rapport qui n'a débouché sur rien et qui nous force à nous poser la question de son utilité. Pourquoi investir 800 000 euros dans un rapport si on n'en fait rien ? A moins que l'objectif n'ait jamais été de réformer le système de santé gabonais. Allez savoir ce qui se passe vraiment en Françafrique ?
Nul doute que si le fils de Bongo prenait la suite, les intérêts de la France seraient sans doute préservés et c'est là l'essentiel pour nos dirigeants et peu importent les aspirations à la démocratie des Africains. Il y a tant de pétrole au Gabon...
Dominik


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dominik89 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte