Magazine

Mutuelles: un groupe hospitalier pour "peser" sur le système de santé

Publié le 09 juin 2009 par Anakyne
De Cédric SIMON

BORDEAUX (AFP) - La Mutualité française veut "peser" sur le système de santé français en développant son propre groupe hospitalier, où les mutuelles montreraient l'exemple contre le développement des dépassements d'honoraires et la "dégradation" de la qualité des soins.

Les mutuelles santé, fédérées au sein de la Mutualité, qui ont tenu leur 39e congrès de jeudi à samedi à Bordeaux, possèdent déjà, en plus de leur activité d'assureur, une centaine d'établissements et services hospitaliers.

Ces établissements sont le plus souvent des cliniques, mais à but non lucratif (à l'instar des mutuelles, et contrairement aux assurances privées du secteur des complémentaires santé) et avec des missions de service public.

Ils sont mal répartis sur le territoire, au goût de la Mutualité. L'Ouest de la France est par exemple particulièrement bien pourvu, contrairement à des régions comme le Nord-Pas-de-Calais ou l'Alsace. Le développement d'un groupe passe donc par l'achat de nouvelles cliniques.

La Mutualité a créé un "fonds de développement hospitalier mutualiste", sollicitant des partenaires institutionnels. Elle compte aussi utiliser ses réserves financières, qui avaient nourri une polémique l'an dernier.

"On voudrait avoir un établissement important dans chaque capitale régionale, qui soit à même de peser sur l'ensemble de la politique hospitalière de la région", explique Jean-Pierre Davant, le président de la Mutualité française.

"Peser en termes de qualité des soins bien sûr, mais aussi de respect des honoraires des médecins", ajoute M. Davant, pourfendeur des dépassements d'honoraires dans les hôpitaux publics et les cliniques privées, et qui juge que le système de santé "s'enfonce dans la médiocrité".

Lire la suite ICI


Mon commentaire :

j'ai souvent évoqué le problème de la médecine mutualiste, des pharmacies mutualistes et bien nous y voilà. Conséquences prévisibles de tous ces dérapages dans la gestion la course aux profits, l'inconscience et l'incohérence dans certaine gestion..certains professionnels devraient penser à une reconversion probable...mais inévitable.

La mutualité pèse très lourd et son pouvoir est important, elle sait depuis toujours gérer les dépenses de santé et le dernier petit coup du ministère de tutelle ne fait que renforcer leur opinion et décision. Cela ne sera pas un mal, situation de loin préférable à la prise en main par le secteur privé ou lmes compagnies d'assurances.

Enfin ce commentaire représente juste mon avis.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Anakyne 32 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte