Magazine Focus Emploi

Cinq semaines pour un diplôme : gérable, selon Pécresse

Publié le 09 juin 2009 par Actualitté
Depuis janvier, les étudiants, les enseignants et une grande part de l'enseignement supérieur a manifesté sa désapprobation face aux réformes lancées par Valérie Pécresse. Interrogée par Le Monde, la ministre actuelle revient sur cette situation conflictuelle, mais apprend-elle de ses erreurs ?
Cinq semaines pour un diplôme : gérable, selon Pécresse« Il y a eu une maladresse dans la rédaction initiale du décret qui a été vite corrigée, mais elle a alimenté toutes les rumeurs. Et, on n'a pas mesuré que la décision de supprimer des postes en 2009 dans l'université », reconnaît-elle, mais c'est avant tout un malaise « qui couve depuis vingt-cinq ans » que sa réforme a pris dans les gencives.
Un prix à payer, qui s'accompagne du « manque de confiance de la communauté universitaire » non à l'égard du ministère, celui de Darcos, ou le sien, d'ailleurs, mais d'elle-même. D'autant que la situation ne pouvait pas attendre : « Il fallait tout faire en même temps : l'autonomie, la lutte contre l'échec en licence, le plan campus, pour consolider l'université et favoriser son rapprochement avec les grandes écoles. »
Et maintenant, quid de sa réforme ? Les concessions sur l'autonomie vont se poursuivre, mais dans l'ensemble, les compromis ont été réalisés dans l'accord commun.
Cependant, on continue d'avancer : « Je viens de donner le feu vert à 21 universités supplémentaires pour passer à l'autonomie en 2010. Pour 10 autres, j'attends encore les résultats de l'audit. En deux ans d'application de la loi, plus de la moitié des universités françaises seront autonomes. Et 8 établissements ont demandé à devenir propriétaires et gestionnaires de leur patrimoine immobilier. »
Et la ministre de conclure sur le rattrapage, qu'elle estime tout à fait possible en cinq semaines et surtout le combat pour que l'image de l'université ne pâtisse pas de cette situation. « Je me suis aussi battue pour que le rattrapage des cours soit solide, afin que cette année universitaire ne soit pas une année gâchée avec des diplômes au rabais. »

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte